Un coin d’Irlande à Paris

14 janvier 2017

Centre_culturel_irlandais_paris_zigzag
5, rue des Irlandais, 75005
RER B : Luxembourg - Métro : Cardinal Lemoine (ligne 10) ou Place Monge (ligne 7)
Du mardi au dimanche de 14h à 18h (le mercredi jusqu’à 20h)
01 58 52 10 30
Entrée libre

Véritable point de rencontre entre l’Irlande et la France, le Centre Culturel Irlandais s’est donné pour vocation de célébrer les artistes de l’île d’Émeraude dans toute leur diversité : arts plastiques et visuels, cinéma, théâtre, danse, littérature, musique… Tous les genres artistiques sont à l’honneur en ce lieu atypique qui a ouvert ses portes en 2002 !

Installé au numéro cinq de la bien-nommée rue des Irlandais, cet ensemble de bâtiments en U abrite notamment deux salles d’exposition, une médiathèque ou encore une bibliothèque patrimoniale regroupant plus de 8000 ouvrages anciens, écrits entre le 15e et le 19e siècle. Une quarantaine de chambres accueillent des étudiants irlandais ou des artistes en résidence. Mais ce n’est pas tout, une jolie chapelle, la Chapelle Saint-Patrick, propose tous les dimanches une messe donnée par l’abbé irlandais de la paroisse et, plus surprenant, des concerts de musique pop et folk !

centre-culturel irlandais

L’entrée du Centre culturel et ses hautes portes toujours surmontées du nom de Collège des Irlandais (© un petit pois sur dix)

Cet édifice méconnu des Parisiens situé à deux pas du Panthéon n’est pas seulement promoteur de la culture irlandaise, il est également riche d’une histoire bien parisienne, puisqu’il a évolué au grès des événements historiques de la capitale. Le Centre Culturel Irlandais est en effet installé dans le Collège des Irlandais, ancienne résidence d’une communauté irlandaise de prêtres, séminaristes et étudiants, dont les origines remontent à 1578.

Avant le Collège des Irlandais, une histoire itinérante

Le parcours de la communauté irlandaise à Paris trouve son origine dans la seconde moitié du XVIe siècle : le schisme anglican, au cours duquel l’Église d’Angleterre rompt avec l’autorité du pape et l’Église catholique romaine, entraîne la dissolution des abbayes, couvents et monastères en Irlande. Cette résolution pousse de nombreux prêtres et étudiants catholiques à rechercher un enseignement sur le continent. Ces derniers fondent alors plusieurs collèges irlandais à travers l’Europe, en Espagne, en Italie, mais aussi en France.

college-des-lombards-paris-zigzag

Le Collège des Lombards sous le crayon de Léon Leymonnerye en 1877 (© Musée Carnavalet)

En 1578, le Père John Lee établit ainsi la première communauté d’étudiants irlandais dans la capitale française au sein du Collège de Montaigu. En 1677, le roi Louis XIV leur accorde le droit de s’installer de manière permanente au Collège des Lombards, institution initialement fondée en 1330 pour y loger des étudiants italiens située rue des Carmes. De ce premier collège irlandais, ne reste aujourd’hui que la chapelle devenue l’Église Saint Ephrem des Syriens.

Installation rue du Cheval Vert, future rue des Irlandais

Un siècle plus tard, en 1769, Laurence Kelly, préfet du Collège des Lombards, achète un hôtel particulier à quelques pas de là, rue du Cheval Vert. Le bâtiment, inauguré en 1775, ainsi que sa belle cour intérieure où il fait bon flâner en été, sont l’oeuvre de l’architecte-paysagiste François-Joseph Bélanger. L’une des deux ailes ajoutées à la bâtisse abrite encore aujourd’hui la jolie Chapelle Saint-Patrick, petit trésor architectural dont la particularité est d’offrir des bancs d’église disposés, non pas face à l’autel, mais face à face !

Centre_culturel_irlandais2

La chapelle érigée en l’honneur de Saint Patrick (© un petit pois sur dix)

Le Collège des Irlandais pleinement inscrit dans l’histoire de Paris

Après avoir à nouveau perdu leur lieu de résidence pendant la Révolution française, les étudiants et prêtres irlandais se réinstallent au Collège des Irlandais en 1805. Deux ans plus tard, la rue est renommée rue des Irlandais par décret napoléonien. Entre le XIXe siècle et le 18 octobre 2002, date de l’inauguration du centre, l’histoire de cet édifice remarquable embrasse alors pleinement celle de la France et de sa capitale. Pendant la guerre franco-prussienne de 1870-1871, le Collège des Irlandais est converti en hôpital de campagne et accueille plus de 300 soldats français blessés au combat. 45 ans plus tard, la Grande Guerre pousse des milliers de réfugiés des fronts de l’Est vers la capitale et plusieurs centaines d’entre eux sont accueillis dans les locaux de l’institution irlandaise.

bibliotheque-patrimoniale-cci-paris-zigzag

La bibliothèque patrimoniale du Centre culturel irlandais où sont conservés près de 8000 ouvrages anciens (© CCI)

Devenu un abri à la disposition de l’armée américaine au sortir de la Seconde Guerre mondiale, le Collège des Irlandais laisse place quelques mois plus tard à un séminaire polonais, accueillant notamment des clercs rescapés des camps de concentration. Les religieux polonais y élisent domicile jusqu’en 1997, année durant laquelle le gouvernement irlandais rachète la grande bâtisse afin d’y établir le Centre Culturel Irlandais, digne successeur de l’héritage multiséculaire du Collège des Irlandais.

Cyrielle Didier