L’unique cinéma du 16e arrondissement

10 février 2017

salle_majestic_passy-paris-zigzag
18, rue de Passy, 75016
Passy (ligne 6) ou La Muette (ligne 9)
01 42 24 46 24

Avec ses 400 salles, dont une centaine d’art et d’essai, la capitale remporte haut-la-main la palme du nombre de salles de cinéma en France. Situé à quelques encablures du Trocadéro, le Majestic Passy constitue pourtant le seul cinéma de cet arrondissement aisé de l’ouest parisien.

salle_majestic_passy-paris-zigzag

Le Majestic Passy, à l’angle de la rue de Passy et de la rue Claude Chahu (© mapio.net)

Ce petit cinéma, situé sur la rue de Passy, a ouvert ses portes en 1937 sous le nom Royal-Passy. À cette époque, en plein âge d’or du cinéma français,  les cinémas de quartier fleurissent à chaque coin de rue. Entre les années 30 et 50, le 16e arrondissement possédait en effet de nombreux cinémas de quartier : la rue de Passy a compté jusqu’à quatre établissements à elle-seule !

Les Trente Glorieuses ? Pas pour l’industrie du cinéma…

Entre 1957 et la fin des années 70, le 7e art, concurrencé par la télévision, perd plus des deux-tiers de son public. Comme de nombreux autres cinémas de la capitale, les établissements du 16e disparaissent les uns après les autres : le Victor-Hugo Pathé, le cinéma Passy, le Mayfair-Pathé, le cinéma Régent,… Tous mettent la clé sous la porte par manque de fréquentation. Le Majestic Passy, alors connu sous le nom “Royal Broadway”, n’échappe pas à cette vague de fermeture et est contraint d’éteindre ses projecteurs à l’automne 1982. Pendant douze ans se dressera un magasin de fourrure à la place de l’ancien cinéma. Le 16e arrondissement ne compte alors plus aucune salle obscure.

Restauration et réouverture : le Majestic Passy, seul cinéma du 16e

Les locaux du Majestic Passy sont rachetés en 1994 par le réseau “Les Écrans de Paris” qui possède alors plusieurs cinémas indépendants dans la capitale, dont l’Escurial Panorama, le Reflet Médicis, le Majestic Bastille et l’Arlequin. La société entreprend des travaux de restauration et de restructuration, notamment dans la grande salle qu’elle équipe d’un écran panoramique de 13 m. Le 26 octobre 1994, c’est avec une diffusion de la Palme d’or de Quentin Tarantino, Pulp Fiction, que le Majestic Passy, ouvre à nouveau ses portes.

salle_majestic_passy-paris-zigzag

L’une des trois salles du Majestic Passy (© Julien Labrosse, Les écrans de Paris)

L’établissement, composé de trois salles et d’un petit café, reprend alors sa place de seul cinéma du 16e arrondissement. Depuis, le Majestic Passy propose une programmation grand public, mais de qualité, qui tente de tenir tête à la concurrence des multiplexes voisins, comme le Gaumont Champs-Elysées ou le Pathé Beaugrenelle.

Vous en voulez plus ? Inscrivez-vous !
Pour recevoir LE MEILLEUR DU PARIS INSOLITE ET SECRET par mail