fbpx

Trois associations sont vent debout contre le projet de transformation du Champ-de-Mars

Par Camille Beau

C’était l’un des grands projets d’Anne Hidalgo pendant sa campagne : végétaliser (presque) tous les alentours du Champ-de-Mars et du Trocadéro pour créer une vaste promenade piétonne autour de la Tour Eiffel. Laissé aux mains de OnE Site, le projet prévoit de remodeler, chambouler, surélever mais aussi rétrécir en largeur le site, avec des ambitions pourtant écologiques. Dénonçant de la poudre aux yeux, des associations et riverains se sont récemment mobilisés en front commun contre le projet.

Les associations dénoncent des incohérences

Dans le cadre de la concertation électronique ouverte le 11 octobre, les Amis du Champ-de-Mars et deux autres associations du 16e arrondissement se sont rassemblées pour cosigner une lettre ouverte contre le projet de transformation du Champ-de-Mars. Dans celle-ci, ils appellent les décideurs à prendre en compte les objections et réserves des habitants et à respecter la symbolique du lieu.

Unis contre la quasi-totalité des travaux envisagés par OnE Site, les associations dénoncent un budget faramineux qui est déjà passé de 70 à 107 millions d’euros. Mais surtout, elles pointent du doigt des incohérences dans le projet, et notamment celle de créer 40 % supplémentaires de jardins et espaces verts accessibles au public.”Cela ferait 20 hectares si on appliquait cette proportion à l’ensemble, mais en réalité il n’y aura que 17 000 mètres carrés, soit 1,7 hectare, dans lesquels sont aussi comptés les toits végétalisés ! » s’offusque Bernard Seydoux, le président de l’association des Amis du Champ-de-Mars. De plus, une bonne partie de ces 17 000 mètres carrés devrait tomber à l’eau puisque le projet sur le pont d’Iéna est en voie d’abandon.

A lire également :
Fermée depuis 1985, la colonne de Juillet rouvre enfin ses portes !