Un buste de Charles Aznavour inauguré à Saint-Germain-des-Prés

Samedi 22 mai, jour anniversaire de la naissance de Charles Aznavour, la maire de Paris Anne Hidalgo, ainsi que l’ambassadrice d’Arménie et les proches du chanteur, ont inauguré une nouvelle statue en hommage au chanteur, dans le quartier de son enfance, proche du carrefour de l’Odéon à Saint-Germain-des-Prés.

« Je suis 100 % arménien et 100 % français »

Décédé le 1er octobre 2018, Charles Aznavour est un pilier de la chanson française. En 70 ans de carrière, il a écrit pas moins de 1200 titres en français, mais aussi en anglais, arménien, italien et même en allemand ! Le buste en bronze installée dans le 6e arrondissement a été réalisé à partir d’un plâtre de 1964, œuvre de la sculptrice Alice Mélikian lors de la première visite du chanteur en Arménie, pays de ses origines.

Né en 1924 sous le nom de Shahnourh Varinag Aznavourian, Aznavour est en fait appelé durant son enfance « Charles » car le prénom de Shahnourh, au-delà de ne pas être reconnu à l’époque par la loi française, était trop compliqué pour la sage-femme qui, par facillité, a déclaré le bébé sous le prénom de Charles !

Charles Aznavour s’est toujours senti appartenir aux deux cultures, française et arménienne, et c’est d’ailleurs en parallèle de l’inauguration à Paris qu’un buste a été révélé également à Stepanakert, la capitale du Haut-Karabakh. Anne Hidalgo a salué la « longévité exceptionnelle de la carrière » du chanteur et son « amour de la capitale ».

« La France est aznavourée »

Décrit par le très célèbre critique musical Stephen Holden comme « la divinité de la pop française », Charles Aznavour a pourtant mis beaucoup de temps avant de se faire connaitre et surtout reconnaitre en tant que chanteur. Il commence sa carrière dans les années 1940, mais déjà les journalistes pointent du doigt sa voix nasillarde et sa faiblesse vocale. Sa voix, paralysée d’une corde vocale, fera pourtant toute l’originalité du chanteur.

C’est à l’âge de 36 ans que Charles Aznavour connait véritablement un triomphe avec le titre « J’me voyais déjà ». La chanson, qui raconte avec poésie la carrière ratée d’un artiste, fait décoller la sienne et il enchaîne ensuite les tubes comme « La Bohème », « La Mamma » ou encore « Emmenez-moi », aujourd’hui connus de tous. Il a également écrit de nombreuses chansons pour des stars de la musique française, comme Johnny Hallyday et son emblématique « Retiens la nuit ».

À lire également : Un portrait de Victor Hugo par C215 recouvert par une publicité sauvage…le jour de l’anniversaire de sa mort !

Image à la Une : © Ville de Paris

Les prochaines visites guidées



Voir toutes nos activités