fbpx

Un cadavre retrouvé dans une demeure parisienne après sa vente à 35 millions d'euros

appartement-oudinot-paris-zigzag
Par Alexandre L

Souvenez-vous, on vous parlait de la vente aux enchères exceptionnelle de cet hôtel particulier et de son jardin en plein cœur du 7e arrondissement. Situé au 12 de la rue Oudinot, non loin de la maison d’Yves Saint-Laurent, ce bien de 1600m2 de jardin et d’habitations avait trouvé acquéreur pour la mirobolante somme de 35 millions d’euros le 23 janvier dernier. Seulement voilà, un mois après cette vente d’exception, des techniciens, en charge de la sécurisation de l’édifice avant sa réhabilitation, sont tombés nez à nez avec un cadavre momifié, plongé sous des gravats dans une cave.

Cette découverte macabre et inquiétante a immédiatement donné suite à une enquête préliminaire confiée à la brigade criminelle. Les premiers éléments d’investigation ont d’ailleurs permis d’identifier le cadavre et de dater sa mort à une trentaine d’années. Le corps meurtri, fracturé et lacéré de blessures à l’arme blanche place par ailleurs la piste de l’homicide volontaire, dans le cadre d’un règlement de compte entre marginaux, comme la plus probable.

appartement-oudinot-paris-zigzag
©Daniel Féau

Faute d’indices déterminants, l’enquête peine à avancer malgré les questions de la police aux riverains les plus anciens. Difficile de déterminer si l’homme a perdu la vie entre les murs de la demeure ou bien si son corps y a été ramené. Abandonnés depuis des dizaines d’années, laissés dans l’indifférence, les lieux semblaient en tout cas représenter l’endroit idéal pour y dissimuler un cadavre.

Drôle de contexte pour emménager, on imagine la stupeur du nouveau propriétaire des lieux à l’annonce de cette découverte. Interrogé par Le Monde, l’avocat chargé de la vente indiqué ne pas être au courant de l’existence d’une cave au préalable de la mise aux enchères du bien.

À lire également :
Le mythique cinéma La Pagode va renaître d’ici peu, entièrement restauré