hopper-paris-zigzag

Le musée des Beaux-Arts de Virginie a reconstitué une toile d’Edward Hopper à l’occasion de son exposition Edward Hopper and the American Hotel. Une chambre de motel des années 50-60 grandeur nature.

Advertisement
hopper-paris-zigzag
©Travis Fullerton / Virginia Museum of Fine Arts

Face à une oeuvre d’art, on s’imagine parfois enjamber le cadre du tableau et se projeter dans sa matière picturale. Quoi de mieux que les toiles d’Edward Hopper, peintre américain qui signe des paysages de l’Amérique solitaire, tranquille et silencieuse, pour matérialiser cet exploit imaginaire ?

hopper-paris-zigzag
©Travis Fullerton / Virginia Museum of Fine Arts

Les Beaux-Arts de Virginie accèdent à ce rêve en reproduisant l’oeuvre Western Hotel en taille réelle. Une chambre de motel presque vide, seulement remplie par la couleur dans laquelle un personnage solitaire nous fixe assis sur un lit. Une réplique poussée jusqu’à la matérialisation de la lumière, identique à celle du tableau.

hopper-paris-zigzag
©Travis Fullerton / Virginia Museum of Fine Arts

La chambre n’est pas juste une installation que les visiteurs observent de loin mais une véritable pièce fonctionnelle qui accueille depuis octobre et jusqu’en février, des résidents venus passer une nuit entre ses quatre murs, nés de l’esprit du peintre.

Une manière de s’immerger dans le travail et l’ambiance des peintures d’Edward Hopper. Des œuvres qui ont largement inspiré l’univers du cinéma d’Hitchcock, à Lynch en passant par Antonioni.

Hitchcock-Hopper-Paris-Zigzag
En haut, Maison au bord de la voie ferrée, Edward Hopper, 1925. En bas, vue de la maison de Norman Bates, extrait du film Psychose, Alfred Hitchcock, 1960

À lire également :
La maison de Barbie à louer en Airbnb
Boire un verre face à La Joconde, leur nuit au Musée du Louvre 

 

 

 

 

Les prochaines visites guidées



Voir toutes nos activités