Une mobilisation et une pétition lancées pour sauver le Lido !

Les salariés du Lido n’ont pas dit leur dernier mot. Le 11 mai dernier, la nouvelle secouait le milieu du spectacle parisien : le groupe Accor, propriétaire du cabaret le Lido, annonçait la transformation de l’établissement et la suppression de nombreux emplois. Une pétition en ligne a été lancée pour la continuité des revues. 

Les salariés se mobilisent pour le Lido

Ce mardi 17 mai, des salariés du cabaret le Lido s’étaient rassemblés devant cet établissement mythique des Champs-Elysées, répondant à l’appel de la CGT Spectacle. Ces costumiers, techniciens ou artistes n’ont qu’un seul objectif : entamer des négociations pour que “tout le monde y trouve son compte”, comme le rapporte nos confrères du Parisien. Pour sauver cet “emblème de Paris”, une pétition a également été lancée via la plateforme change.org. Le message est clair et sans détour : “nous ne pouvons pas voir les Bluebell Girls et leurs revues parisiennes disparaître avec l’ensemble des équipes au profit d’une simple salle de spectacle qui pourrait proposer de banales comédies musicales. Le sort du cabaret semble avoir mobilisé les foules puisque près de 9 000 signatures ont déjà été rassemblées. 

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par LIDO de Paris (@lidoparis)

Pour rappel, le cabaret le Lido a été racheté en décembre dernier par le groupe Accor. Ce dernier a fait savoir son projet de réorganisation de l’établissement en supprimant la formule dîner-spectacle et, par la même occasion, 157 postes sur 184. Terminé strass, plumes et paillettes, le Lido deviendrait, à terme, une “simple” salle de spectacle. Pour le moment, les shows sont maintenus trois soirs par semaine.

À lire également : Bientôt la fin des balades à dos de poneys dans les parcs parisiens ? 
La butte Montmartre bientôt piétonne

Les prochaines visites guidées



Voir toutes nos activités