Une oasis verte du 12e arrondissement menacée par un projet immobilier

C’est l’un des rares espaces parisiens où la nature est miraculeusement indomptée. Menacée par un projet immolier, l’Oasis verte peut compter sur riverains et associations qui ne compte bien la sauver.

Un cocon de biodiversité menacé

L’Oasis verte, c’est cet îlot de verdure du 12ème arrondissement, entre la rue de Picpus et la rue Louis-Braille.  Au fil des ans, elle est devenue une sorte de réserve de nature dans la demi-douzaine de copropriétés de ce quartier.

En plus d’être très agréable, notamment par les très fortes chaleurs, l’Oasis verte est le refuge d’énormément d’oiseaux et de petits mammifères.

©LP/Elodie Soulié

Pourtant, depuis 5 ans, cet espace hors du commun est menacé par un projet immobilier de 37 logements. Il entrainerait notamment la destruction d’un ancien garage autour duquel s’articule l’Oasis verte. Mais les riverains ont décidé de ne pas se laisser faire et d’engager un recours contre le permis de construire du projet. Ils l’ont malheureusement perdu il y a deux ans, mais depuis peu, l’espoir renait !

En effet, les habitants du quartier viennent d’obtenir gain de cause devant le Conseil d’Etat, ce qui annule leur précédent échec et renvoie l’affaire à un nouvel examen devant le tribunal administratif.

Un consensus chez les experts  

L’Oasis verte n’est pas seulement une curiosité du quartier : c’est une véritable enclave de nature au caractère exceptionnel qui est reconnu par les experts. L’association Humanité et Biodiversité a reconnu l’Oasis verte comme la première oasis parisienne. Elle contient de nombreuses variétés de plantes comme des bambous, des glycines et beaucoup d’arbres et d’arbustes.

Du côté de la défense de la faune, la Ligue de protections des oiseaux (LPO) a classé l’Oasis comme un refuge de la biodiversité, notamment pour les moineaux. Une cinquantaine de spécimens a été aperçue dans le lierre grimpant de l’Oasis. Rappelons que ces petits oiseaux sont actuellement en voie de disparition à Paris.

Moineau

En plus des oiseaux, de nombreuses pipistrelles ont également élu domicile dans la végétation de l’Oasis. La pipistrelle est, comme les moineaux, une espèce à protéger impérativement.

Une partie pas encore gagnée malgré les soutiens 

Les associations de riverains sont fort heureusement soutenues par les élus écologistes, dont la maire du 12ème arrondissement, Emmanuelle Pierre-Marie. Cette dernière a demandé le classement en espace vert protégé, qui préserverait l’Oasis de la destruction.

Pourtant, la partie est encore loin d’être gagnée… Les riverains comptent sur l’intervention des experts devant le tribunal administratif pour faire pencher la balance.

Ils rêvent, eux, d’exploiter au maximum cet endroit. Des projets de champignonnière et productions maraîchères installées sur les 600m² de toiture ont déjà germés dans les esprits des riverains.

 

Virginie Paillard

A lire également :

Top 5 des adresses parisiennes pour des achats plus écolos et durables

Une nouvelle piscine écolo vient d’ouvrir dans le 14e

Des “quartiers moineaux” inaugurés pour sauver cette espèce menacée de disparition à Paris

 

Image de mise en avant : © Site de l’Oasis Verte

Les prochaines visites guidées



Voir toutes nos activités