eglise-madeleine-paris-zigzag

Édifice incontournable du Paris haussmannien, la Madeleine et son architecture bien particulière cachent bien des secrets, pour la plupart méconnus des Parisiens. Voici, en un tour d’horizon, 5 anecdotes sur ce monument du 8e arrondissement de Paris.

Une église aux allures de temple

La première particularité de la Madeleine est visible instantanément, son architecture gréco-romaine aux allures de Parthénon nous donne tout sauf l’impression de contempler une église. Pas de clocher, pas de chapelles et aucune croix, l’édifice a davantage des allures de temple que d’église à proprement parler. Le monument a en fait été originellement érigé pour remplacer une ancienne église avant de rendre hommage aux soldats de la Grande Armée de Napoléon avant d’être consacré au culte catholique.

madeleine-eglise-paris-zigzag

 

Un restaurant caché

Depuis près de 50 ans, quelques passants s’empressent assez mystérieusement vers une porte située à droite du monument. La raison est simple, ils vont simplement déguster un bon repas ! Car oui, l’église de la Madeleine abrite un restaurant associatif, où l’on sert des menus peu coûteux et bien garnis qui contribueront à aider les plus défavorisés. En plus de faire une bonne action, déjeuner au Foyer de la Madeleine vous donnera l’occasion de vous sustenter dans un endroit atypique, puisque le restaurant se situe sous les caves voûtées de l’édifice.

foyer-madeleine-paris-zigzag
Instagram @foyerdelamadeleine

Une absence préjudiciable

Vous l’avez sans doute remarquée, au dessus de l’autel de la demi-coupole trône fièrement une fresque représentant Napoléon, entouré de figures importantes du christianisme, c’est d’ailleurs la seule église ou apparaît une représentation de ce type de Bonaparte. Si elle est signée Jules Ziegler, la toile avait d’abord été commandée à Paul Delaroche, qui s’éclipsa quelques temps en Italie pour se consacrer à sa confection. Ce ne fut pas du goût d’Adolphe Thiers qui repassa commande, trouvant l’absence du peintre trop longue.

fresque-madeleine-paris-zigzag

79 ans de construction 

L’église de la Madeleine est le résultat d’une construction assez laborieuse, il aura fallu en effet presque 80 années entre la pose de sa première pierre en 1763 et sa finalisation en 1842. Le projet prit en effet plusieurs tournures avant d’arriver à sa forme finale. Mort de l’architecte, Révolution Française et ralentissement des travaux, le projet s’est heurté à un bon nombre de contraintes avant d’être achevé.

madeleine-scupltures-paris-zigzag

Obsèques prestigieuses

Avant l’enterrement très médiatisé de Johnny Hallyday, il faut savoir que la Madeleine a accueilli les funérailles d’un bon nombre de personnalités et artistes emblématiques du patrimoine français. Parmi ces figures iconiques, on retrouve entre autres Chopin, Édith Piaf, Camille Saint-Saëns, Josephine Baker ou encore Charles Trenet.

colonnes-madeleine-paris-zigzag

À lire également :
Un restaurant planqué sous la Madeleine
Top 10 des églises insolites

 

Les prochaines visites guidées