Brillante et ambitieuse, Coco Chanel a su s’imposer dans un monde dirigé par les hommes et participer à l’émancipation de la femme par le vêtement. À l’origine de l’iconique maison de couture qu’on ne présente plus, Chanel fait du paradoxe stylistique sa marque de fabrique : la simplicité et l’élégance, le masculin et féminin… Son nom continue de résonner dans le monde entier grâce à des pièces emblématiques encore largement portées aujourd’hui.

De Gabrielle à Coco Chanel

Gabrielle Bonheur voit le jour en 1883 à Saumur. Elle grandit dans un orphelinat strict dans une abbaye avec ses soeurs -le style de ses vêtements s’en ressentira avec des coupes droites et classiques-. À l’âge de 18 ans, elle apprend la couture et commence à travailler dans un atelier. 2 ans plus tard, elle se produit dans un café-concert, d’où naît son surnom “Coco“. Elle attire tous les regards et y rencontre quasiment en même temps son futur mari et son amant, ce dernier étant le seul homme qu’elle dit avoir aimé.

Une fois intégrée à la bonne société, elle commence à créer des vêtements pour elle-même et son style se précise. À l’hippodrome, son look “garçonne” -qui comprend des pantalons, polos, cardigans- tranche avec les tenues codifiées des femmes de l’époque -composées de dentelles et froufrous-. Mais quand Coco Chanel ouvre sa boutique en 1910 à Paris, ses tenues sobres et décalées connaissent un succès immédiat. Finis les corsets et les vêtements de poupées : Coco Chanel libère le corps de la femme !

Après avoir passé toute la Seconde Guerre mondiale à l’hôtel du Ritz -ses relations ambigües avec les nazis lui vaudront des critiques virulentes lors de la Libération-, elle part en villégiature en Suisse, puis reviendra sur le devant de la scène à 71 ans en rouvrant sa maison. Elle connait cette fois-ci un succès tout particulier auprès des Américaines.

Les créations iconiques de Coco Chanel 

Chez Chanel, la sobriété et l’élégance sont les maîtres-mots ! Souvent empruntées au vestiaire masculin, certaines pièces ont traversé les années pour devenir les basiques de notre dressing comme le tailleur en tweed, les ballerines bicolores, le sac matelassé 2.55, le costume pour femme, le parfum Numéro 5, la petite robe noire… Mettant toujours un peu d’elle dans ses créations, Chanel disait : ­« Devant une robe, je me demande toujours si je la porterais. Si la réponse est non, je ne la fais pas. »

© Chanel
Coco Chanel et Suzy Parker, 1962

A lire également :
Huit femmes qui ont marqué l’histoire de Paris

 

 

Les prochaines visites guidées



Voir toutes nos activités