routine-metro-paris-zigzag

Bien connue des Français, l’expression populaire résume tristement la routine à laquelle est parfois confronté le commun des mortels. Quelque peu déprimante, elle donne envie de voyager et fait parfois rêver d’une autre vie. Mais d’où vient cette phrase devenue culte ?

La popularité de l’expression a explosé pendant les évènements de Mai 68. En effet, “Métro, Boulot, Dodo” était l’un des slogans qui revenaient le plus dans les manifestations étudiantes. Ces trois mots ont en effet repeint les murs de la capitale pendant cette période et se sont ancrés dans les esprits depuis.

metro-boulot-dodo-paris-zigzag

Mais ce ne sont pas aux soixante-huitards que revient le mérite d’avoir inventé cette expression plutôt efficace… Il faut remonter à 1951 et à un poème publié chez Seghers. Son auteur, Pierre Béarn, a voulu décrire la monotonie quotidienne du travail en usine et du manque de perspective de la classe ouvrière avec ces quelques vers :

“Au déboulé garçon pointe ton numéro
Pour gagner ainsi le salaire
D’un morne jour utilitaire
Métro, boulot, bistro, mégots, dodo, zéro”

Les derniers mots sont restés dans les esprits et sont réapparus une quinzaine d’années plus tard. Vous pouvez désormais briller en société avec cette petite bribe de savoir.

À lire également :
Comment a-t-on choisi les numéros de ligne de métro à Paris ?
Un bébé né dans le métro à Place des Fêtes