suffragettes-place-de-la-bastille-paris

Photo de couverture : Place de la Bastille à Paris, les suffragettes défilent, enchaînées les unes aux autres…

 

On ne dénombre même plus aujourd’hui toutes les illustres figures qui ont fait de Paris la ville qu’elle est aujourd’hui… Mais parmi elles, combien de femmes retient-on ? Pas facile d’identifier les personnalités féminines qui ont, à travers les siècles, nourri l’histoire de notre capitale ! Force est de constater que très peu de crédit leur est accordé : il n’y a qu’à voir les noms des stations de métro, à 97% masculins… Voilà pourquoi, nous avons aujourd’hui souhaité vous dresser le portrait de huit femmes qui ont littéralement influencé le destin de notre belle Ville Lumière. Féministes, politiciennes, stylistes, modèles… Faites place !

Sainte Geneviève, patronne de Paris

C’est le nom donné à cette illustre femme religieuse qui vécut entre 423 et 512. En 451, alors qu’elle a tout juste 28 ans, elle est surnommée la “patronne de Paris”. On raconte que ses prières sauvèrent la ville de Paris qui allait être prise d’assaut par les Huns. C’est d’ailleurs en son honneur que l’on a ainsi baptisé la montagne Sainte Geneviève, cette célèbre colline qui domine le Quartier latin.

sainte-genevieve-patronne-paris

Olympe de Gouges, l’une des premières politiciennes parisiennes

En 1748, elle est reçue dans la société artistique et intellectuelle du Paris des Lumières et c’est alors, qu’elle commence à s’intéresser au théâtre. Elle fut l’auteure d’une vingtaine de pièces, ayant toutes une portée politique. C’est une femme d’opinion qui est à l’origine de nombreux écrits politiques très controversés à l’époque du fait de ses positions d’avant-garde, courageusement exprimées, sur la condition des Noirs et celle des femmes.

olympe-de-gouges-auteure-eclairee

George Sand, l’auteure féministe

Aurore Dupin a choisi George Sand comme nom d’auteur, après avoir longtemps souffert de discrimination dans le monde de la presse parisienne. C’est d’ailleurs après avoir pris ce pseudonyme masculin qu’elle est enfin acceptée comme un écrivain à part entière. Elle a écrit de nombreux romans, contes, pièces de théâtre mais a longtemps subi le courroux d’hommes qui n’acceptaient pas son style vestimentaire également très androgyne. Forte personnalité, elle a toujours défendu des idées féministes.

george-sand-femme-historique-pari
George Sand (1804-1876), écrivain français, photographiée par Nadar. © Roger-Viollet

La comtesse de Castiglione, espionne et avant-gardiste de la photographie

L’italienne Virginia de Castiglione devient la maîtresse de Napoléon III pour se voir confier sur l’oreiller les petits secrets de la politique française. Sa beauté a tout de suite fait sensation à la Cour parisienne. Espionne avant tout, elle est également le modèle de quelques 500 photographies réalisées au cours d’une collaboration de 1856 à 1895 avec le photographe de la Cour impériale, Pierre-Louis Pierson. À une époque où le genre de la photographie de mode n’existe pas encore, elle fait preuve d’originalité et d’invention.

comtesse-de-castiglione-espionne-cour-napoleon

Louise Michel, symbole de la femme révolutionnaire et anarchiste

Anarchiste car c’est elle la première à arborer le drapeau noir aux Invalides à Paris, le 9 mars 1883. Au départ, c’est un drapeau improvisé à partir d’un vieux jupon noir fixé sur un manche à balai. Elle est aussi devenue le symbole de la lutte des femmes pendant la Commune car elle a énormément contribué, comme beaucoup d’autres femmes, à soigner les blessés de guerre puis à se battre aux côtés des hommes.

louise-michel-femme-historique-paris
Album de photographies anti-communard. Louise Michel, chef des incendiaires, 1871. Photographie d’Ernest Charles Eugène Appert (1830-1891). Paris, musée Carnavalet. © Ernest Charles Appert / Musée Carnavalet / Roger-Viollet

Coco Chanel, la parisienne la plus chic de l’époque

Coco Chanel ouvre sa première boutique à Paris, en 1910. Ses collections sont un succès immédiat et toutes les parisiennes branchées de l’époque ne jurent plus que par ses pièces. C’est une petite révolution du style car elle invente une mode “détente” où elle libère le corps de la femme. Les formes sont souples et les matières agréables pour le corps. C’est un véritable pavé dans la mare à une époque où la mode féminine était plutôt aux manches bouffantes, à la dentelle, à la broderie, aux chapeaux garnis ou encore aux frous-frous.

coco-chanel-femme-historique-paris
Coco Chanel (1883-1971), couturière française. Paris, 1936. © Boris Lipnitzki / Roger-Viollet

Kiki Montparnasse, muse des artistes parisiens

Kiki a joué un rôle majeur dans l’inspiration des artistes parisiens des années 1920 et 1930. Après avoir rejoint sa mère à Paris très jeune, elle devient le modèle de nombreux photographes et sculpteurs tels que Modigliani ou Foujita. Muse de Man Ray, elle lui inspire sa célèbre photographie Le Violon d’Ingres. Pour gagner sa vie, elle est tour à tour actrice, chanteuse, danseuse et peintre. On se souvient surtout de son look : coupe au bol, rouge à lèvres et khôl sur les yeux.

kiki-montparnasse-modele-paris-annees-30

Simone de Beauvoir, figure du combat féministe

Agrégée de philosophie et amante de Jean-Paul Sartre, Simone de Beauvoir a prôné toute sa vie la liberté des femmes. Cette Parisienne tombe très jeune dans l’écriture. En 1949, elle publie son ouvrage le plus célèbre, “Le Deuxième Sexe”. Le livre, succès des ventes, avance des thèses très avant-gardistes pour l’époque. Simone de Beauvoir y évoque la condition féminine, les situations de domination des femmes, le tabou de l’avortement, considéré comme un crime à l’époque.

simone-de-beauvoir-femme-historique-paris
Simone de Beauvoir (1908-1986), femme de lettres et écrivain français. France, novembre 1945. © Collection Harlingue / Roger-Viollet

—> Découvrez notre visite guidée du Paris des femmes !

Les prochaines visites guidées



Voir toutes nos activités