Vestige emblématique du Paris médiéval, le quartier des Halles a toujours été animé. À l’emplacement actuel de la place Joachim-du-Bellay, écrin de la fontaine des Innocents, de nombreux Parisiens transitent quotidiennement sans forcément savoir qu’ils arpentent des allées au sinistre passé…

fontaine-innocents-paris-zigzag

Effectivement, les environs abritèrent autrefois le cimetière des Innocents, un lieu témoignant d’une riche histoire ponctuée par un drame. Au début de son existence, et malgré son macabre dessein, le cimetière est un lieu hautement fréquenté par les promeneurs. Investi par les marchands, il voit de nombreux badauds circuler en son sein durant la journée… et un bon nombre de brigands mener leurs truanderies une fois la nuit tombée.

Utilisé par une trentaine de paroisses parisiennes, le lieu de repos devient vite trop petit face à la surpopulation de la capitale et aux épidémies qui frappent successivement cette dernière. 4 charniers seront alors construits en bordure du cimetière au XIVe siècle pour accueillir les milliers de dépouilles et ossements des regrettés Parisiens.

Dès lors, le lieu de vie va rapidement être rattrapé par son statut premier, celui d’un lieu de mort. En effet, les anciennes allées marchandes du cimetière ont laissé place à un large terrain vague, peuplé de squelettes et de charognards. Les promeneurs sont toujours là mais l’atmosphère des lieux a pris un tournant lugubre.

innocents-cimetieres-paris-zigzag

Progressivement, l’état des lieux se dégrade, les cadavres s’empilent et les odeurs fétides empestent les rues avoisinantes. En 1780, l’inévitable se produit : une des parois du cimetière des Innocents s’écroule sous le poids des morts. Le cellier d’un restaurant voisin se retrouve alors débordé de dépouilles sur ses deux étages, une véritable scène d’horreur.

C’est à la suite de cet évènement glauque à souhait que la fin du cimetière sera amorcée. En 1785, la destruction du lieu d’inhumation est ordonnée mais un nouveau problème s’annonce : que faire de ces piles entières d’ossements ? L’idée vient alors à la ville de Paris de combler les 11 000 mètres carrés de carrières souterraines du 14e arrondissement avec toutes ces dépouilles, c’est alors le début des Catacombes !

À lire également :
Les Halles historiques de Paris 
Les plus belles tombes du cimetière du Montparnasse

 

Les prochaines visites guidées



Voir toutes nos activités