Vitrail_de_Sainte-Geneviève_Saint-Julien-du-Sault-Paris-Zigzag

Alors que nous visitions l’exposition de la plasticienne américaine Kiki Smith à la Monnaie de Paris, cette dernière s’est penchée sur une figure qui nous était inconnue et qui pourtant raconte une partie de l’histoire de Paris : Geneviève la Sainte patronne de Paris. On a mené notre enquête pour en savoir un peu plus sur celle qu’on appelle la sauveuse de Paris et on n’a pas été déçu.

kiki-smith-rupture-paris-zigzag

Geneviève est née en 420 dans le village de Nanterre, son caractère dévoué et déterminé a fait d’elle une “héroïne” de la fin de l’Antiquité et du début du Moyen-Âge. À l’âge de 7 ans son destin hors du commun est scellé par l’arrivée de Saint Germain qui l’a béni et lui a offert une médaille frappée d’une croix.

La jeune femme pieuse est reconnue dans le voisinage comme une figure de vertu. Lorsqu’elle atteint l’âge de 15 ans elle rentre dans les ordres pour se consacrer entièrement à Dieu. À la même époque suite aux décès de ses parents Geneviève se rend à Paris.

Sainte_Genevieve_façade_Saint-Etienne-du-Mont-paris-zigzag

En 451 l’armée du redouté roi des Huns, Attila, envahit le France. Geneviève, dévouée et persuasive, convint les Parisiens de ne pas fuir la ville en abandonnant la cité aux mains des Huns.

Ses paroles célèbres : “Que les hommes fuient, s’ils veulent, s’ils ne sont plus capables de se battre. Nous les femmes, prierons Dieu tant et tant qu’Il entendra nos supplications ” sauveront les Parisiens de la mort qu’ils auraient rencontré dans la fuite. En effet les Huns se dirigeaient vers Orléans avant d’être vaincu sur les Champs Catalauniques. La jeune femme est saluée par la foule et est érigée en patronne protectrice de Paris. Elle est représentée en bergère accompagnée d’un mouton, elle guide avec bienveillance son troupeau.

Eugene_Ferdinand_Victor_Delacroix_Attila_fragment-Paris-zigzag
Attila suivi de ses hordes barbares foule aux pieds l’Italie et les Arts, Eugène Delacroix, 1847

Elle honore une deuxième fois son rôle de protectrice en contournant le blocus de l’armée franque érigé autour de la future capitale. Elle affréta un bateau et remonta la Seine jusqu’à Arcis dont elle revint avec une flotte de navires chargés en nourriture qu’elle distribuât à la population affamée.

Vers la fin de sa vie elle entretenait une relation privilégiée avec le Roi Clovis qui à sa mort en 500 dressât une église sur la tombe de la sainte, ce qui donna lieu au Mont Sainte-Geneviève.

À lire également :
Les endroits qui ont rythmé la vie de Marie-Antoinette à Paris
L’histoire des 100 000 lavandières de Paris
La plus vieille maison de Paris

Les prochaines visites guidées



Voir toutes nos activités