C’est la plus grande bibliothèque de France et aussi l’une des plus anciennes. La Bibliothèque nationale de France, appelée aussi la BnF, fait partie de notre patrimoine français et parisien, et ce, depuis plusieurs siècles. On revient sur la riche histoire de ce lieu emblématique de la capitale.

De la bibliothèque royale à la bibliothèque publique

Tout commence au XIVe siècle, quand Charles V dispose ses 900 manuscrits dans une bibliothèque du Louvre qu’il vient de reconstruire. Une tradition qui va se perpétuer au fil des ans jusqu’à ce qu’au XVe siècle, sous le règne de Louis XI (1423-1483), une nouvelle bibliothèque soit constituée. Elle est d’abord implantée à Amboise puis à Blois. On l’appelle alors la première bibliothèque du roi. Tous les rois de France, de Louis XI à Charles X, en passant par Louis XII et François 1er, occupent cette bibliothèque. Mais c’est surtout sous le règne de Louis XIV (1643-1715) que la bibliothèque royale connaît un nouveau souffle : en 1666, Colbert la fait installer rue Vivienne, non loin du site Richelieu. Elle ouvre au public en 1692, et aux savants comme Voltaire, Diderot et Rousseau à partir de 1721. À cette époque, l’abbé Bignon, bibliothécaire du roi, organise la bibliothèque en cinq départements : imprimés, manuscrits, médailles et pierres gravées, planches gravées et recueils d’estampes, titres et généalogies.

Le site Richelieu de la rue Vivienne dans le 2e arrondissement.

La première bibliothèque de la Nation 

Durant la Révolution française, en 1790, la bibliothèque royale devient la première bibliothèque de la Nation. Elle se modernise près d’un siècle plus tard grâce au travail de l’architecte Henri Labrouste qui construit la salle de lecture des Imprimés – aussi appelée salle Labrouste- encore présente aujourd’hui. La bibliothèque de la Nation devient alors la bibliothèque impériale.

Illustration de la salle Labrouste de la Bibliothèque nationale au XIXe siècle.

“La plus grande et la plus moderne bibliothèque du monde” 

Devenue nationale en 1871, la bibliothèque de France, confrontée aux progrès numériques et technologiques, s’apprête à prendre une nouvelle allure à partir du siècle suivant. En effet, le 14 juillet 1988, lors de son intervention télévisée, le président de la République François Mitterrand annonce “la construction et l’aménagement de l’une ou de la plus grande et la plus moderne bibliothèque du monde.” Elle aura plusieurs missions : “couvrir tous les champs de la connaissance, être à la disposition de tous, utiliser les technologies les plus modernes de transmission de données, pouvoir être consultée à distance et entrer en relation avec d’autres bibliothèques européennes.” 

C’est donc en bordure de Seine dans le XIIIe arrondissement de Paris qu’est construite cette gigantesque bibliothèque, grâce à une prouesse de Dominique Perrault, architecte choisi par François Mitterrand en août 1989. Cette bibliothèque plus moderne est caractérisée par quatre tours angulaires : la tour des temps, la tour des lois, la tour des nombres et la tour des lettres. La nouvelle BnF est inaugurée en 1995 par François Mitterrand, encore président de la République mais c’est son successeur Jacques Chirac qui, le 20 décembre 1996, annonce la bibliothèque ouverte au public. Elle s’appelle désormais La BnF – François Mitterrand. Une bibliothèque qui a déjà un lourd passé et qui a encore un long futur devant elle !

 

À lire également : Il y a 100 ans, la première émission de radio était diffusée depuis la Tour Eiffel

 

                                                                                                                                                                            Crédit photo : Paris ZigZag 

                                                                                                                                                                                          Kevin Sonsa-Kini

Les prochaines visites guidées



Voir toutes nos activités