Fronton_de_la_Bibliotheque_Mazarine_Paris

Paris figure dans le panthéon des plus grandes capitales culturelles européennes. Témoignage de cette forte imprégnation intellectuelle, la Sorbonne ! Mais contrairement à une idée reçue, la plus vieille, la plus riche et la plus impressionnante bibliothèque d’Europe ne se trouve pas dans le quartier latin, mais dans les bâtiments de l’ancien Collège des Quatre-Nations, aujourd’hui siège de l‘Institut de France… Découverte de la bibliothèque Mazarine.

A l’origine, la collection personnelle de Mazarin

Jules Mazarin (1602-1661) était un homme érudit, lecteur passionné et grand collectionneur de livre. Il est à ce titre possesseur de plusieurs milliers de livres anciens et modernes, qu’il fait classer par le bibliothécaire Gabriel Naudé, dès les années 1640. En tant que légat du pape (ambassadeur de la papauté), puis surtout en tant que principal ministre de Louis XIV à partir de 1643, le cardinal de Mazarin voyage et en profite pour enrichir sa riche collection de livres rares, dont le nombre dépasse bientôt les 40 000 volumes en 1650 !

Gallica. Robert Nanteuil, le Cardinal Mazarin devant la galerie de son hôtel, 1659

Toutefois, alors que Paris subit les ravages de la guerre civile, née de la Fronde (1648-1653), la collection livresque de Mazarin, dispersée entre Paris et Rome, est fortement menacée : le ministre, victime d’une campagne de diffamation virulente (les mazarinades), doit même fuir Paris ! A son retour dans la capitale du royaume de France, le cardinal estime nécessaire le dépôt de ses livres dans un lieu sûr…

La bibliothèque Mazarine et le collège des “Quatre-nations”

A l’ancienne Tour de Nesles, sur la rive gauche de la Seine, le cardinal de Mazarin fit construire, en 1661, un collège pouvant accueillir une soixantaine d’étudiants. Ces heureux élus devaient ainsi répondre à certaines conditions dont la principale était d’être originaire de l’une des quatre provinces tout juste rattachées à la France après le traité des Pyrénées de 1659 (provinces du Piémont, d’Alsace, du Roussillon et d’Artois), d’où le nom de collège des « Quatre-Nations ». En outre, des bourses, financées par Mazarin lui-même (plusieurs millions de livres !), étaient destinées à ces jeunes étudiants, d’origines souvent modestes.

bibliothèque-mazarine-paris-zigzag
Gallica. Collège Mazarin, par Jean-Baptiste Lallemand, XVIIIe, dessin.

Pour accompagner la naissance de son prestigieux collège, Mazarin lui légua même sa très riche collection de livres – ce qui devint la bibliothèque Mazarine – qui est depuis sa fondation accessible au public. À ce titre, elle reste la bibliothèque la plus riche d’Europe avec ses quelques 40 000 volumes datés du milieu du 17e siècle ! Vous pouvez, en outre, consulter 600 000 documents, 220 œuvres et objets d’art ou encore des centaines de papiers restaurés. Il faudra néanmoins attendre 1688 pour que le collège accueille ses premiers étudiants, jusqu’à sa fermeture peu après la Révolution.

Bibliothèque Mazarine
© Remi Mathis & Marie-Lan Nguyen

Une bibliothèque dans son écrin du XVIIe siècle

Le projet architectural imaginé par Mazarin est également très ambitieux, le ministre ayant voulu marquer de son empreinte la capitale parisienne par un bâtiment spectaculaire et qui rayonnerait en face du Louvre. Louis le Vau est d’abord chargé de dessiner les plans du collège, jusqu’à sa mort en 1670. Par la suite, poursuivant l’héritage de son ami et mentor Mazarin, le ministre Colbert confia les plans à l’architecte François d’Orbay. Ce dernier est l’édificateur de la magnifique coupole dorée, d’une hauteur de 44 mètres, sur laquelle sont représentées les douze apôtres du Christ et des scènes du Nouveau Testament.

Institut de France

Toutefois, antithèse parfaite du lieu d’émancipation et de savoir qu’il était, le bâtiment servit de prison révolutionnaire en 1793, afin de répondre à la saturation des autres établissements carcéraux à cette période. Lieu tristement vide à la fin du XVIIIème siècle, l’empereur Napoléon redonna néanmoins ses « lettres de noblesse » à l’édifice, en 1805, lorsqu’il décida du déménagement de l’institut de France (siège de l’Académie française) du palais du Louvre vers le collège désaffecté. Encore de nos jours, nos académiciens se réunissent chaque semaine dans ce lieu pour évoquer les grandes questions qui ont trait à leur spécialité, perpétuant ainsi la grande tradition française de défense des arts, des sciences et des lettres.

Informations pratiques :
Bibliothèque Mazarine, 23 Quai de Conti, Paris 6

Les prochaines visites guidées



Voir toutes nos activités