À quoi ressemblerait Paris sans ce Parisien hors du commun ? En effet, c’est à lui que nous devons les transformations de la capitale sous le Second Empire et notamment les immeubles haussmanniens qui font partie de notre paysage quotidien. Son travail, bien que souvent controversé, a marqué Paris à tout jamais. Portrait de l’homme qui a changé le visage de Paris.

Une jeunesse classique dans une famille de la petite noblesse

C’est au 53 rue du Faubourg-du-Roule que naît Georges-Eugène Haussmann le 27 mars 1809, dans une famille aisée. Son père est intendant militaire de Napoléon Ier et son grand-père commissaire aux armées. Étudiant au très bon lycée Condorcet, il suit ensuite un cursus de droit. Il est nommé sous-préfet dans plusieurs villes de France avant de devenir, à l’âge de 44 ans, préfet de la Seine (département de Paris). Mais ce n’est pas forcément un cadeau ! Car en ce milieu de XIXe siècle, la capitale ressemble encore à une ville moyenâgeuse, aux ruelles étroites, sombres et insalubres…

Haussmann en 1860

“Paris embellie, Paris agrandie, Paris assainie”

Lors d’un voyage à Londres, l’empereur Napoléon III est très impressionné par l’urbanisme de la ville. À son retour, il confie à Haussmann la mission d’embellir, d’agrandir et d’assainir Paris. Pour ce faire, le préfet ne va pas y aller par quatre chemins : il perce de larges avenues, des grands boulevards et établit des règles pour les immeubles afin qu’ils soient uniformisés. Il créé un square par quartier, fait aménager des dizaines de parcs, jardins, bois, construit de nouvelles églises, mais aussi des ponts, des théâtres et des gares ! Il agrandit la ville, qui passe alors de 12 à 20 arrondissements.

paris zigzag haussmann expo
Paris Avant – Paris Après Haussmann

Un chantier qui fait polémique

Ce travail titanesque a toujours été controversé au vu des méthodes employées pour arriver à ce résultat incroyable en seulement 17 ans. Car, pour modifier ainsi Paris, Haussmann n’a pas hésité à détruire de nombreuses habitations (près de 18 000 maisons) et espaces qui gênaient ses travaux… excluant les classes populaires qui devaient, déjà à l’époque, fuir le centre devenu inabordable. Haussmann sera finalement destitué en 1870, quelques mois avant la chute de Napoléon III et du Second Empire. Il se retire à Bordeaux, puis en Corse, avant de revenir à Paris où il décède le 11 janvier 1891. Il repose désormais au cimetière du Père Lachaise.

Chapelle de la famille Haussmann dans la division 4 du Père Lachaise.

À lire également : Eugène Poubelle ou l’invention de la boîte à ordures

Les prochaines visites guidées



Voir toutes nos activités