le secret des noms de stations de métro

Ah le 16e arrondissement… C’est bien agréable de s’y balader puisqu’il n’y a personne. À nous les oiseaux qui chantent et les villas fleuries. Mais pour s’y rendre, il faut souvent y aller en métro. Et si nous descendions à la station Jasmin ?

Advertisement

Un poète se cache derrière la fleur

Cette station de métro au nom fleuri s’accorde à merveille avec son environnement. Il n’a cependant pas de rapport avec la fleur éponyme ! En effet, Jasmin est l’autre nom du poète Jacques Boé. S’il a donné une deuxième jeunesse à la langue du pays d’Oc au début du 19e siècle, c’est en tant que coiffeur que Jasmin débute sa carrière professionnelle. Un coiffeur comme les autres puisque, pendant plusieurs années, c’est son talent pour raconter des histoires qui lui permet de faire prospérer sa petite entreprise ! Balzac se moquait d’ailleurs un peu de lui en lui donnant le sobriquet de “poète perruquier”.

Jacques_Boé,_dit_Jasmin paris zigzag
Jacques Boé, dit Jasmin

Jasmin, un homme d’exception

Il publie plusieurs ouvrages et son livre de romance La fidelitat agenesa lui apporte une forte renommée. Son talent est si grand que son ode Lou tres de may est couronnée par l’académie d’Agen, une première pour un texte en occitan ! Il arrête alors la coiffure pour se lancer intégralement dans la lecture de poésie. Telle une rock star, il arpente de nombreux lieux et devient célèbre dans toute la France ! On se presse à ses lectures dont il reverse les revenus à des œuvres de charité. Il meurt en 1864 et la rue de la Cure est renommée rue Jasmin en 1885. C’est de là que vient le doux nom de la station de métro qui ouvre en 1922 et que nous pouvons encore prendre pour une balade dans les grandes rues du quartier.

À lire également : les secrets derrière les noms de stations de métro Liège et Blanche.

Les prochaines visites guidées



Voir toutes nos activités