Encore aujourd’hui, deux des plus beaux lieux de culte de la capitale, la Cathédrale Notre-Dame et la Sainte-Chapelle, se dressent fièrement au coeur de l’île de la Cité. Mais savez-vous qu’au moins 23 églises ont existé bien avant ces deux édifices gothiques devenus emblématiques de Paris ? Que sont devenues ces églises ? À quoi ressemblaient-elles ? On est parti à la conquête de l’île de la Cité pour le découvrir.

Une vingtaine d’églises disséminées sur l’île

Jusqu’au XVIIIe siècle, de nombreuses petites églises paroissiales jalonnaient les rues de l’île de la Cité. Ces églises n’avaient rien à voir avec l’imposante Cathédrale Notre-Dame : souvent à peine plus grande qu’un simple deux-pièces, chaque paroisse officiait pour une dizaine de maisons seulement et la plupart ne possédait pas de cimetière.

En réalité, ces églises étaient si petites qu’aucune information quant à leur architecture et leur date de construction précise n’a été retrouvée au fil des siècles. On connaît cependant leur existence grâce aux différents plans de la capitale retrouvés dans les archives et dont le plus ancien remonte à 1223.

Saint-Denis-du-Pas, Saint-Pierre-aux-Bœufs, Saint-Germain-le-Vieux, Sainte-Geneviève-la-Petite… Le plan de Truschet et Hoyau (1552), par exemple, nous montre bien à quel point les églises se dressaient à chaque coin de rue. On remarque également que l’église Saint-Jean-le-Rond n’était qu’un tout petit édifice accolé à la Cathédrale Notre-Dame et qu’à la place de l’actuel parvis Notre-Dame se dressaient pas moins de cinq églises !

Plan-de-paris-1552

Une seule de ces 23 églises existe encore aujourd’hui… mais elle est bien cachée !

La plupart de ces lieux de culte ont été détruits dans les années 1700, les derniers supprimés au cours des grands travaux haussmanniens entre 1852 et 1870. Pour se faire une idée de l’apparence des paroisses de l’île de la Cité à l’époque où elles jalonnaient toutes les rues du quartier, il faudrait se rendre entre les rues des Ursins et Chanoinesse : au fond de la cour du 24 rue Chanoinesse et derrière le porte du 19 rue des Ursins, se cachent en effet les derniers vestiges de l’Église Saint-Aignan, établie au XIIe siècle et détruite à la Révolution.

eglise-ile-cite

Il s’agit du seul témoin à Paris de l’architecture romane et de la dernière des 23 églises paroissiales de l’île de la Cité encore sur pied aujourd’hui. Propriété du Diocèse de Paris, l’église a été rendue au culte en 1989 pour les vicaires généraux de la capitale, mais n’est malheureusement pas ouverte au public. Il est néanmoins possible de la découvrir dans ce reportage réalisé par le Diocèse de Paris  :

À lire également : À quoi ressemblait Paris au Moyen-Âge ?
Les plus beaux vestiges du Moyen-Âge à Paris

Les prochaines visites guidées