Place de la Concorde

L’une des plus belles places de Paris possède forcement de nombreuses histoires à raconter. Entre ses nombreux changements de noms et les événements plus ou moins heureux qui s’y sont déroulés, l’histoire de cette place est aussi l’occasion de revisiter l’histoire de Paris.

Une place en l’honneur de Louis XV

L’histoire de la place de la Concorde commence en 1748. La ville de Paris décide d’ériger une statue équestre de Louis XV pour fêter le rétablissement du roi après la maladie qui le frappait depuis plusieurs années. Sur le conseil du surintendant des Bâtiments du roi, il est même question d’une place royale. Le roi accepte et opte pour un terrain situé entre le jardin des Tuileries et les Champs-Elysées. Sous l’influence de la marquise de Pompadour, un concours est lancé et c’est finalement le projet d’Ange Gabriel, premier architecte du Roi, qui est accepté. Inaugurée en 1763, la statue équestre du roi le représente en pacificateur régnant par la Justice et la Paix. L’inauguration est d’ailleurs grandiose, avec des feux d’artifice et des joutes nautiques organisées sur la Seine.

Le projet d'Ange Gabriel pour la place Louis XV
Ange Gabriel présente en 1755 un projet qui annonce déjà la place de la Concorde d’aujourd’hui

La place Louis XV devient alors le lieu idéal pour les grandes manifestations. Des feux d’artifice y sont fréquemment lancés. Le 30 mai 1770, la place est pourtant le théâtre d’un événement dramatique. Alors qu’un feu d’artifice est tiré en l’honneur du mariage du dauphin et de l’archiduchesse Marie-Antoinette d’Autriche, la chute d’une fusée déclenche un incendie. 133 personnes périssent piétinées et étouffées dans la panique. Malgré le drame, les fêtes et les feux d’artifice continuent. On organise aussi des événements plus festifs tels que des chasses à courre, un mode de chasse ancestral où un animal sauvage est poursuivi par une meute de chiens.

La Révolution, période sanglante pour la place

Durant la Révolution Française, les fastes semblent loin et la place devient le centre de l’agitation. La statue de Louis XV est vite abattue et remplacée par la Liberté, une déesse drapée à la romaine, coiffée d’un bonnet phrygien et qui tient fermement son sceptre.

En 1792, c’est un autre édifice moins glorieux qui fait son apparition sur la place. Surnommée « La Veuve », la guillotine est utilisée contre les voleurs des joyaux de la Couronne au Garde-meuble, pillés à la veille de la Révolution. Elle fera d’ailleurs son retour quelques mois plus tard pour l’exécution de Louis XVI puis pour celle de Marie-Antoinette. En moins d’un an, 1 119 personnes sont exécutées place de la Révolution.

Exécution de Louis XVI
21 janvier 1793, Louis XVI monte sur l’échafaud de la place de la Révolution

Maximilien de Robespierre sera l’une des dernières victimes de cette exécution sur cette place puisque toute trace de la guillotine ou de la statue de la Liberté est définitivement effacée à l’époque du Directoire. Sous la Restauration, Charles X projette de placer une statue de son frère Louis XVI mais la Révolution de 1830 l’en empêche.

L’arrivée de l’Obélisque, symbole d’un nouveau faste

Après une telle période de troubles, il faut redonner de la grandeur et du prestige à la place. La solution viendra de l’Afrique, plus précisément d’Égypte. En reconnaissance du travail de Champollion, le premier à traduire les hiéroglyphes, l’Égypte offre à la France deux obélisques de Louxor. Un seul est finalement transporté en France en 1836 et le roi Louis-Philippe le fait placer au centre de la place. L’obélisque se situe ainsi sur la ligne de l’axe historique de Paris. Cette voie royale va de l’Arc de triomphe du Carrousel à l’Arche de la Défense en passant par le jardin des Tuileries et l’avenue des Champs-Élysées. La colonne trône ainsi depuis tout ce temps et s’est même vu rajouter un pyramidion doré au sommet, en 1998.

Installation de l'Obélisque
Érection de l’Obélisque de Louxor le 25 octobre 1836 © Musée national de la Marine

Quant à la place, elle reprend le nom pacificateur de place de la Concorde sous Louis-Philippe. Après la place Louis XV (1748-1792), la place de la Révolution (1792-1795) et la place Louis XVI (1826-1828), il s’agit de réconcilier les Français suite aux excès de la Terreur. Après plusieurs siècles mouvementés, la place continue d’attirer les foules, mais il s’agit cette fois des touristes.

Place de la Concorde – 75008, Paris
Métro : Concorde (ligne 1 / ligne 8 / ligne 12)

Les prochaines visites guidées