Le 19 juillet 1900 est une date à marquer au fer rouge pour les Parisiens. La toute première ligne du métro parisien est inaugurée en grande pompe à l’occasion de l’Exposition universelle. Elle reliait la porte Maillot à la porte de Vincennes en vingt-sept minutes. Ce fut le début d’une longue histoire d’amour entre les Parisiens et leur métro !

Le métro, une nécessité publique

En 1896, la France obtient la responsabilité d’organiser la prochaine exposition universelle à Paris. Il est hors de question pour les autorités d’accueillir les millions de visiteurs dans une ville saturée, congestionnée par les omnibus et les voitures tirées par des chevaux. 30 ans après les titanesques travaux haussmanniens, qui ont percé Paris et mis à rude épreuve la patience des Parisiens, de nouveaux travaux monumentaux sont ainsi commandés.

Le chantier de la première ligne de métro parisien est confié à l’ingénieur breton Fulgence Bienvenüe, qui donnera bien plus tard son nom à la station Montparnasse-Bienvenüe. Ce dernier est auréolé d’une prestigieuse carrière dans l’urbanisme et est reconnu pour avoir notamment été à l’origine du percement de l’avenue de la République et de l’aménagement du parc des Buttes-Chaumont. En outre, Bienvenüe nourrit peut-être l’objectif de prendre une revanche contre le train : en 1881, alors âgé de 29 ans, il fut en effet amputé du bras gauche après être tombé sur… des rails de train !

La ville éventrée

Dès le 4 octobre 1898, débutent les premiers travaux de la ligne 1. Pour ce faire, Paris est « éventrée » d’ouest en est, de la porte Maillot dans le XVIe arrondissement à Vincennes. Pléthore d’ingénieurs et des milliers d’ouvriers s’échinent, jour et nuit, sur ce gigantesque chantier : défoncement du pavé, étayement du sous-sol et des carrières… La surface de Paris est défigurée le temps des travaux et peu de Parisiens apprécient ce bouleversement de leur ville…

Construction du chemin de fer métropolitain de Paris : ligne 1, 4e lot. 57 : Station métallique de l’Hôtel de ville, aménagement des accès de la station, Paris (IVème arr.). 1er mai 1899. Photographie de Charles Maindron (1861-1940). Paris, bibliothèque de l’Hôtel de Ville.

Les premiers « aventuriers » du métro

Après deux années de laborieux travaux, la première ligne de métro parisien est inaugurée à Vincennes, le 19 juillet 1900. Ce jour-là, Paris est accablé d’une chaleur étouffante (38 degrés), ce qui motive certains Parisiens à se réfugier dans le sous-sol du métro pour obtenir un peu de fraîcheur. Le bruit et les odeurs si caractéristiques de nos métros parisiens actuels étaient déjà perceptibles à l’époque ! Toutefois, des rumeurs circulaient sur les risques d’accidents encourus, notamment en ce qui concerne de possibles éboulements et de déraillements, ce qui échauda une partie du public. Finalement, peu de monde vint assister aux premiers essais, de même que l’on note l’absence des grandes personnalités officielles, si ce n’est la présence du préfet de police de Paris, Louis Lépine.

A noter également que le prix d’un ticket de métro était très modique, à l’époque : à peine 25 centimes pour un trajet et celui-ci durait 26 minutes seulement entre Vincennes et porte Maillot.

Ainsi, en 1900, nous pouvons nous targuer d’avoir été parmi les premiers à emprunter le “métropolitain”, quelques années seulement après le Metropolitan Railway londonien ! Malgré les premières réticences, le métro parisien rentre dans les mœurs des Parisiens. Très vite, le métro deviendra l’un des symboles de la vie parisienne et son transport le plus emprunté. Dès 1903, une seconde ligne est ouverte entre Etoile et Trocadéro. Toutefois, le 10 octobre suivant, une voiture de métro s’enflamme à la station Couronnes : bilan 84 morts. Néanmoins, cet accident ne portera pas atteinte aux autres projets d’élargissement du réseau métropolitain…

Chemin de fer métropolitain municipal de Paris, ligne de la Porte de Clignancourt à la Porte d’Orléans, 1905-1909, tome 1. 44 : Traversée de la Seine au Châtelet. Fonçage du caisson de rive droite (grand bras), vers l’aval. Pont au change ; Conciergerie. Paris (Ier arr.). Photographie de Charles Maindron (1861-1940), 18 octobre 1905. Paris, bibliothèque de l’Hôtel de Ville. Dimensions: 23 x 17 cm (épr.) ; 26,5 x 34 cm (sup.)

A lire également : 
PHOTOS : La laborieuse construction du métro parisien 

 

Les prochaines visites guidées



Voir toutes nos activités