Vous vous en doutez certainement, cela ne sentait pas la rose à Paris au Moyen-Âge. Pas mal de facteurs expliquent la puanteur qui y régnait. On vous laisse les découvrir…

Des cochons en liberté

Les cochons vivaient en liberté dans la capitale car chaque famille avait son propre porc. Il servait de future réserve de nourriture en prévision des longs mois d’hiver. Il faut donc imaginer les bêtes se baladant parmi les passants dans les rues de Paris, avec tout ce que ça devait comporter comme désagrément. Ce n’est qu’en 1131 que la plupart des cochons ont été interdits de libre circulation dans la ville, après qu’un porc glissa sous le cheval du fils aîné du roi Louis VI qui déséquilibré le fit tomber. La chute fut fatale pour le cavalier.

Des Parisiens sales

Historiquement, le Parisien ne s’est mis à se laver régulièrement que lors de la première moitié du 19ème siècle. Avant, on planquait la saleté sous de beaux vêtements pour ceux qui le pouvaient (comme à Versailles), ou on se trempait dans des sortes de tonneaux d’eau bouillante répartis dans Paris au 13ème siècle. L’hygiène générale (sans parler de l’hygiène buco-dentaire…) des habitants participait ainsi à ce chaos olfactif.

Les excréments balancés dans les rues

Concernant les toilettes, ceux qui avaient la chance d’avoir des habitations privées faisaient leurs besoins dans des pots de chambre, qu’ils vidaient par les fenêtres tranquillement dans la rue. Les autres se soulageaient directement sur les ruelles, ou dans des latrines publiques qui ont mis beaucoup de temps à se répandre dans Paris.

Pas d’égouts

Côté égout c’était pas mal la cata. Ce n’est qu’au 14ème siècle que l’on voit apparaitre un premier vrai égout voûté fait de pierre. Avant, on se contentait au mieux d’une rigole au milieu des ruelles. Et encore, la majeure partie de la ville n’en avait pas. Les eaux stagnantes participaient grandement à l’odeur pestilentielle ambiante. En 1824, on ne dénombre qu’une vingtaine de kilomètres d’égouts dans la ville qui sont vidés… dans la Seine ! Alors qu’on y puise chaque jour l’eau des Parisiens !

041ruedevenise06

Vous l’aurez compris, pour un Parisien d’aujourd’hui, l’odeur de l’époque devait être insoutenable ! Et on ne parle pas non plus des nombreux crachats, voire même des cadavres qu’on retrouvait ici ou là. Et bon appétit bien-sûr !

Les prochaines visites guidées



Voir toutes nos activités