Paris dans la fiction : cinq histoires incontournables

Du royaume de Louis XV, aux salons mondains du XIXe siècle en passant par les couloirs du 36, quai des Orfèvres, la capitale et ses adresses sont une source d’inspiration inépuisable. De nombreux écrivain(e)s décident d’y planter le décor de leur histoire, offrant, par la même occasion, une véritable balade dans le Paris d’hier et d’aujourd’hui. Nous vous proposons notre sélection de quatre romans et une bande-dessinée où l’intrigue se déroule dans la Ville-Lumière. 

Le bal des folles, Victoria Mas 

Paris, 1885. Chaque année, à l’hôpital de la Salpêtrière, le Tout-Paris se presse pour assouvir un voyeurisme malsain au “bal des folles”. Le temps d’une soirée, on vient observer de plus près, telles de bêtes de foire, des dizaines de femmes internées. Ce rituel, organisé par le professeur Charcot, n’est autre qu’une expérimentation, mettant en scène de malheureuses déguisées pour l’occasion. Au XIXe siècle, on enferme celles que les hommes ne veulent plus voir : handicapées, épileptiques, mélancoliques, hystériques… Dans ce roman historique, on suit le parcours de trois femmes qui dérangent dans cette société masculine : Eugénie, qui rêve d’émancipation et dit pouvoir parler aux morts ; Louise, traumatisée par le viol de son oncle ; Thérèse, une prostituée et Geneviève, intendante dans cet établissement sordide. Tiré de faits réels, ce roman met en lumière la place de la femme dans la société de l’époque. 

Crédit : à gauche, le film Le Bal des Folles de Mélanie Laurent (2021)

Les aventures extraordinaires d’Adèle Blanc-Sec, Jacques Tardi

Un dinosaure qui éclot au Muséum national d’Histoire naturelle, une trappe secrète en plein milieu du Pont-Neuf, un étrange démon assyrien qui occupe la tour Eiffel ou des sacrifices sataniques dans les Catacombes… Le Paris de Tardi se transforme peu à peu en un immense théâtre dans lequel s’enchaînent les énigmes, colorant le paysage de la Belle Époque d’une aura fantastique. Durant les 8 tomes de ses extraordinaires aventures, Adèle Blanc-Sec arpente la capitale de long en large, de la gare de Lyon à celle de Montparnasse, visite les tombes du Père-Lachaise ou plonge dans les égouts sous l’Île de la Cité. Ses traversées nous ramènent dans les décors haussmanniens du début du XXe siècle, où les grands immeubles aux balcons ornementés côtoient les kiosques à journaux, les colonnes Morris et les édicules Guimard. Ainsi, entre les poursuites haletantes et les rendez-vous piégés, l’action mène toujours à des adresses précises qui sont les véritables moteurs de la narration.

Crédit : à droite, le film Les aventures extraordinaires d’Adèle Blanc-Sec de Luc Besson (2010)

Bel Ami, Guy de Maupassant 

Amours, pouvoir, scandales politiques… Dans ce roman réaliste, on suit l’ascension sociale de Georges Duroy, dit Bel Ami, un personnage charmeur et opportuniste, dévoré par l’ambition. Après avoir servi comme sous-officier, ce jeune homme d’origine modeste part tenter sa chance à Paris. Alors que sa situation semble désespérée, il fait la rencontre inopinée de Charles Forestier, rédacteur du journal La Vie Française. Le voilà convié à son premier dîner mondain, afin de l’introduire auprès du directeur du canard, Monsieur Walter. Une fois engagé, Georges Duroy entre dans une course effrénée, à la poursuite de la gloire. Il ne recule devant rien pour parvenir à ses fins : il multiplie les maîtresses, les chantages et les manipulations, se fait entretenir et sait obtenir ce qu’il veut par celles qui détiennent le pouvoir : les femmes. Des rédactions de presse à l’alcôve des chambres, découvrez la satire que Guy de Maupassant dresse de son époque et du milieu mondain du XIXe siècle. 

Crédit : film Bel Ami de Nick Ormerod, Declan Donnellan (2012)

Maigret et le Fantôme, Georges Simenon 

Maurice Piron, concepteur de l’ouvrage L’univers de Simenon, voit Paris comme le second personnage de l’auteur belge, après le célèbre Jules Maigret. Sur les 75 romans de Georges Simenon, 63 ont pour décor la Ville-Lumière. Chaque nouvelle enquête du commissaire est une occasion de redécouvrir la ville : de Pigalle au pont Saint-Michel, en passant par les Grands Boulevards et le mythique 36, quai des Orfèvres.
Dans ce roman publié en 1964, Maigret enquête sur la mystérieuse tentative d’assassinat de l’inspecteur Lognon. Ce dernier logeait depuis quelque temps chez sa maîtresse, Marinette Augier, qui demeure introuvable. Que s’est-il passé cette nuit-là ? Où est passé Marinette ? Le voisinage s’avère être plutôt loquace, et met le commissaire sur une piste sérieuse, l’emmenant dans le milieu passionnant de l’art… et des faussaires. 

Crédit : à droite, Jean Gabin dans le rôle de Maigret. Crédit : Alain Adler / Roger-Viollet / Ville de Paris

Le fantôme de la rue Royale, Jean-François Parot

Les précédents succès de Nicolas Le Floch, ingénieux commissaire du Châtelet et protégé du lieutenant de police Sartine, agacent dans le Paris de l’Ancien Régime. Les conspirations vont bon train pour le mettre à l’écart. Mais, alors que Paris est occupé par le mariage du dauphin avec l’archiduchesse d’Autriche, les festivités prennent une tournure dramatique. D’étranges détonations retentissent pendant le feu d’artifice tiré depuis la place Louis-XV. La foule est en panique, des carrosses lancés à pleine vitesse foncent vers la foule, des centaines de victimes sont écrasées… Au milieu des cadavres, une jeune femme tient serrée dans sa main une mystérieuse perle noire. Sa mort est-elle le fruit du hasard ? Coutumier des affaires sensibles, Nicolas Le Floch va mener l’enquête, nous guidant dans le royaume de Louis XV

Crédit : à gauche, Nicolas le Floch dans la série de France Télévision.

À lire également : Adèle Blanc-Sec ouvre le bal du mystérieux Paris de la Belle Epoque
Les plus belles maisons d’écrivains du Grand Paris
Les 5 plus belles lettres d’amour des grands écrivains français

 

Les prochaines visites guidées



Voir toutes nos activités