Le Marais, repaire de “scandaleuses”

place-Vosges-paris-zigzag

Le magnifique et pittoresque quartier du Marais, dans le centre de Paris, est riche d’une histoire pluriséculaire. Le Marais est en effet marqué dans son paysage, depuis la fin de l’époque médiévale, par la présence de somptueux hôtels particuliers. Parmi les prestigieux résidents de ces « palais », il faut aussi souligner le parcours de femmes, parfois jugées scandaleuses par leur époque, mais souvent éprises de liberté et de culture ! Retraçons ensemble le Marais de ces « scandaleuses »…

L’hôtel de Sens, le “baisoir” de la reine Margot

Niché dans le quartier Saint-Paul, l’hôtel de Sens fut, au XVII-XVIIIe siècle, un lieu propice au libertinage et à la débauche d’une des femmes les plus puissantes de son époque ! Il faut ici évoquer le passage remarqué de la reine Margot (Marguerite de Navarre), dont le mariage avec le roi Henri IV fut annulé en 1599. La reine déchue prit ce magnifique hôtel gothique comme lieu de retraite entre 1605 et 1606, après un exil de 5 ans en Auvergne, et collectionna, selon les quolibets de l’époque, de nombreux jeunes amants… Alors âgée de plus de 50 ans, la reine Margot aurait reçu de jeunes freluquets, notamment le comte de Vermont, et en aurait profité allègrement pour se consoler de son « divorce » avec Henri IV.

C’est devant la porte de cet hôtel, qu’en 1606, l’un des amants de la reine est assassiné d’une balle dans la tête par… son prédécesseur, le comte de Vermont ! Marguerite aura si peu apprécié ce crime passionnel qu’elle fit décapiter quelques jours plus tard le jeune assassin à l’endroit de son crime. La légende dit que Margot aurait assisté à l’exécution depuis sa fenêtre de l’hôtel… Glauque.

L’hôtel de « l’empoisonneuse » Brinvilliers

Toujours dans le quartier Saint-Paul, l’hôtel particulier où résida la marquise de Brinvilliers (1630-1676) peut faire frémir. C’est en effet dans ce splendide bâtiment, à l’atmosphère feutrée et classique, que sévit la célèbre empoisonneuse, dans la seconde moitié du XVIIe siècle. Avec la complicité de son amant le chevalier de Sainte-Croix, la Brinvilliers aurait participé à l’empoisonnement mortel de ses deux frères et de son père, pour obtenir l’héritage familial. Plus encore, la Brinvilliers s’est révélée être une “serial killer” redoutable, pratiquant ses empoisonnements sur des malades de l’hôtel-Dieu, par pure cruauté.

Cette première « affaire des poisons » eut un écho retentissant jusque dans les plus hautes sphères politiques et un climat de paranoïa s’installa en France et au sein de la Cour du roi, dans les années suivantes. La Brinvilliers fut torturée et exécutée sur la place de Grève en 1676.Madame_de_Brinvilliers

L’écrivaine Marie de Sévigné et ses hôtels mondains

Entourée d’appartements du XVIIe siècle, la place des Vosges est certainement l’un des endroits les plus emblématiques et majestueux du Marais. C’est justement dans l’un de ces luxueux appartements que naquit l’une de nos plus grandes écrivaines françaises : Marie de Rabutin-Chantal, plus connue sous son nom marital de Madame de Sévigné (1626-1696). Douée d’un bel esprit, Madame de Sévigné fréquente les salons mondains des hôtels particuliers voisins.

Le grandiose hôtel de Carnavalet devint bientôt un de ses lieux de résidence, dans lequel elle reçut les grandes figures littéraires de son époque, au premier chef Jean de la Fontaine mais également Molière et surtout les auteures « précieuses » Madame de Lafayette et Madame de Scudéry. Lors de ces soirées mondaines, les “précieuses” s’essayaient à l’art de la conversation, et utilisaient un langage propre, excluant toute forme de vulgarité… une “préciosité” qui suscita les moqueries de Molières, dont il dépeint les mœurs dans sa pièce de théâtre intitulée “les précieuses ridicules”.

Surtout, la marquise de Sévigné est célèbre pour ses correspondances, notamment avec sa fille Marie-Marguerite, constituées de plus de 1000 lettres ! Ecrites dans un style brillant, ces lettres évoquent la vie de la cour, les scandales et l’actualité : elles se révèlent être une mine d’or littéraire. Madame de Sévigné peut ainsi être considérée comme une femme forte, qui n’hésita pas à prendre la plume et à faire montre d’un grand sens de la mise en scène : une femme libre et intellectuelle qui a beaucoup fait parler d’elle.

hôtel-carnavalet-2-paris-zigzag
Hôtel Carnavalet Flickr @HEN-magonza

Ninon de Lenclos, une libertine dans le Marais

Si l’Hôtel particulier de Ninon de l’Enclos, rue des Tournelles, a quasiment disparu, subsiste intacte la mémoire de cette femme de lettres, aux penchants libertins, mais à la personnalité hors du commun. Ninon de Lenclos (1620-1705) est née au sein de l’aristocratie parisienne. Initiée très tôt à la culture littéraire par son père, Ninon s’épanouit dans les cercles mondains de la place royale (actuelle place des Vosges). Elle incarne ce monde de la noblesse distinguée, maniérée et… libertine, c’est-à-dire affranchie d’une certaine forme de pesanteur morale.

Surnommée « Notre-Dame des amours », Ninon de Lenclos aurait noué des relations amoureuses avec pléthore de princes et grands nobles. Malgré une solide réputation de femme frivole, Ninon de Lenclos est considérée comme la quintessence de l’art de vivre à la française, à la fin du XVIIe siècle.

Nino-paris-zizag
Ninon de Lenclos est au centre, entourée des grandes figures littéraires du XVIIe siècle.

 

Ces grandes femmes du XVIIe siècle endossent chacune des traits différents, tantôt les traits de la femme lettrée et cultivée, tantôt les traits de l’empoisonneuse diabolique ou de la libertine inconvenante. Celles-ci partagent néanmoins au moins un point commun : celui d’avoir une forte personnalité qui leur a permis de marquer de leur empreinte le Marais parisien et plus globalement l’histoire de France !

Pour approfondir la personnalité de ces femmes et la richesse du Marais, Paris Zigzag vous propose une visite exceptionnelle sur le thème « Le Paris des femmes » !

A lire également :
La visite de Paris Zigzag: le Paris des femmes 
Huit femmes qui ont marqué l’histoire de Paris 
Marie-Antoinette en quelques anecdotes clefs 

Les prochaines visites guidées



Voir toutes nos activités