metro-paris

Les noms des stations du métro parisien nous en disent décidément beaucoup sur l’histoire de Paris, ses événements, ses éminentes personnalités et son architecture. On s’intéresse aujourd’hui à la station Rue de la Pompe, inaugurée en novembre 1922 sur la ligne 9 du métro parisien. D’où vient son nom ? De quelle pompe parle-t-on ? On vous dévoile la petite histoire qui se cache derrière le nom de cette rue du 16e arrondissement et de la station qui l’accompagne.

Passy, un repaire pour fortunés depuis la Renaissance

Pour comprendre l’origine du nom de la « rue de la Pompe », il faut d’abord s’intéresser à l’histoire du quartier de Passy. Avant d’être l’un des quartiers les plus cossus de la capitale, ce petit coin de Paris était un village agréable, repaire des bourgeois et nobles fortunés qui trouvaient dans cet endroit excentré un lieu de villégiature tranquille et bucolique. Au coeur de ces grandes prairies longtemps dépourvues d’habitations, on s’y installait pour son atmosphère champêtre et on n’hésitait pas à y construire de beaux châteaux à tourelles ou de luxueuses demeures bourgeoises.

Parmi ces édifices, se trouvait le Château de la Muette : plusieurs fois reconstruit (au total, quatre châteaux différents se sont succédés !), cet édifice établi au sein d’un immense domaine collé au Bois de Boulogne a d’abord été un petit rendez-vous de chasse. Au début du XVIIe siècle, il s’est transformé en un joli château au sein duquel la reine Margot, fille du roi Henri II puis reine de France par son mariage avec Henri IV, aimait séjourner. Centre de la vie mondaine au XVIIIe siècle, le Château de la Muette accueillera quelques-unes des plus belles fêtes du royaume sous Louis XIV.

Mais la grande époque du Château de la Muette date du règne de Louis XV : entièrement reconstruit entre 1741 et 1745, le château est alors l’oeuvre des célèbres architectes Gabriel, Jacques et Ange-Jacques, respectivement père et fils. Outre cet édifice du 16e arrondissement aujourd’hui disparu, ces deux architectes sont à l’origine de quelques-uns des plus grands joyaux architecturaux franciliens, dont la place de la Concorde, l’École militaire, mais surtout le Petit Trianon de Versailles. Ils ont par ailleurs également construit le Pavillon de la Muette, un pavillon de chasse installé au coeur de la forêt de Saint-Germain-en-Laye et, lui, toujours sur pieds.

Le nom « rue de la Pompe » – qui se dresse aujourd’hui entre les avenues Paul-Doumer et Foch dans le 16e arrondissement – nous vient de cette époque. La voie qui fait office d’ancêtre à la  « rue de la Pompe » appartient alors encore au village de Passy et porte le nom de « Vieux-Chemin ». Longeant les murs du château de la Muette, elle accueille alors un élément essentiel au bon fonctionnement du château : une pompe à eau, qui achemine l’eau de la Seine jusqu’au château ! Le Vieux Chemin deviendra assez naturellement la « rue de la Pompe », rue qui donnera à son tour son nom à la station établie sur la ligne 9 du métro parisien depuis 1922.

À lire également : Le secret derrière le nom de la station Poissonnière

Les prochaines visites guidées



Voir toutes nos activités