L’histoire de la première nuit entre Jane Birkin et Serge Gainsbourg

Ils ont formé le couple le plus iconique de la France des années 1970. Sulfureuse, médiatisée, bohème, passionnelle…tous ces qualificatifs ont défini leur relation pendant plus de 10 ans. Mais quel en a été le point de départ ? On vous raconte la nuitJane Birkin et Serge Gainsbourg sont tombés amoureux…

Des débuts désastreux

Nous sommes en 1968. Lui, Serge Gainsbourg est déjà l’un des plus grands paroliers français. Il sort d’une liaison passionnelle de trois mois avec l’icône Brigitte Bardot qui lui a brisé le cœur. Elle, Jane Birkin, jeune actrice anglaise, a débarqué depuis peu à Paris avec sa fille, Kate. Elle vient de divorcer du compositeur John Barry et elle veut tenter sa chance dans le cinéma français. Un film va les réunir : Slogan, de Pierre Grimblat.

Sur le tournage de Slogan / © BestImage

Parce qu’elle « pleure bien », c’est Jane Birkin qui est choisie à l’issue du casting pour donner la réplique à Serge Gainsbourg, qui occupe le rôle principal. Le tournage commence et l’ambiance est glaciale. La jeune anglaise, très émotive, ne baragouine que trois mots de français avec un accent épouvantable et de nombreuses scènes se terminent par ses larmes.  Cela agace son partenaire qui se montre odieux avec elle. « Je l’ai trouvé compliqué, arrogant pendant le tournage. Il n’avait aucune gentillesse envers moi ; il me mettait très mal à l’aise » confiera Jane plus tard. De son côté, elle se décrit de cette façon : « Cette anglaise, un petit boudin je pense qu’il pensait que j’étais, avec ma robe trop courte, ne retenant pas le texte et pleurant à tout bout de champs parce que je me demandais ce que je foutais là, en fait ! »

Pour briser la glace et en finir avec cette ambiance exécrable sur le plateau, Pierre Grimblat décide d’organiser un dîner chez Régine en réunissant ses deux acteurs. Le réalisateur ne savait pas, à ce moment-là, qu’il avait enclenché l’une des histoires d’amour les plus iconiques du XXème siècle…

Une nuit qui a tout changé

Les deux acteurs se retrouvent alors, en tête à tête, chez Régine. L’ambiance n’est pas au rendez-vous, alors Jane entraîne Serge sur la piste de danse pour un slow. Celui-ci proteste, mais finit par accepter. Pendant la danse, il lui marche sur les pieds, ce qu’elle trouve « divin » ! Elle sonde alors le véritable caractère de Serge Gainsbourg, et comprend que ce qu’elle a pris pour de l’arrogance est simplement de la timidité et de la maladresse.

© Allo Ciné / bande-annonce de Slogan

Une nuit historique commence alors dans Paris : ils partent de chez Régine et Gainsbourg emmène sa compagne à la boîte de nuit Raspoutine. Il lui fait découvrir la musique jouée par ses compatriotes russes. Serge, généreux, glisse des billets de 100 francs entre les cordes des violons. Le couple va ensuite aller écouter des musiciens d’Amérique du Sud, avant de terminer la nuit aux Halles. Serge y trinque avec les bouchers qui commencent leur journée.

Jane Birkin dira de cette soirée : « Je ne savais pas encore que Serge était un poète mais, en une seule soirée, le personnage avait radicalement changé et j’étais tombée amoureuse de lui. »

« Je vous dépose chez vous ? » « Non. »

Au petit matin, Gainsbourg propose à Birkin de la déposer chez elle. Culottée, elle refuse. Il l’emmène au Hilton, où le réceptionniste demande si Monsieur Gainsbourg veut la même chambre que d’habitude. Gênée, Birkin se dit : « merde, merde, merde… »

Chez Régine en 1968 / © Tony Frank

Ils montent dans la chambre et elle passe à la salle de bain quelques instants. Mais en retournant dans la chambre, elle retrouve Gainsbourg endormi sur le lit. Ne voulant pas partir sans laisser un souvenir, elle descend au drugstore acheter le disque sur lequel ils ont dansé chez Régine : « Yummy, yummy, yummy » d’Ohio Express. Elle remonte à la chambre et lui glisse le disque entre les doigts de pieds. Elle est ensuite repartie à son hôtel rejoindre sa fille. Pour elle, « C’était parfait comme début.»

La suite, on la connait…

Virginie Paillard

A lire également :

Le Paris de Serge Gainsbourg
La maison Gainsbourg sera transformée en musée début 2022 et accueillera un piano-bar ! 
Jacques Dutronc et Françoise Hardy : l’anecdote de leur première nuit 

 

Image de mise en avant : © Andrew Birkin 

Les prochaines visites guidées



Voir toutes nos activités