5 adresses pour les fans de romans policiers à voir à Paris

Écrivain en herbe ou lecteur invétéré, fin connaisseur des aventures du gentleman cambrioleur ou des enquêtes du Commissaire Maigret, vous êtes au bon endroit ! Nous vous proposons nos cinq adresses favorites dans Paris pour voyager entre fiction et réalité policière. 

Le 36, quai des Orfèvres (1er arrondissement) : siège de la police judicaire

Pour démarrer cette balade inspirée de nos romans policiers préférés, nous vous emmenons au poste ! Popularisé par de nombreuses œuvres de fiction, le siège de la police judiciaire situé au 36, quai des Orfèvres, est un incontournable. Le “36” a vu défiler des générations de policiers chevronnés et de criminels de la pire espèce. Entre ces murs, les enquêteurs ont hérité des plus grandes affaires du pays : de “la bande à Bonnot” au tueur en série Guy Georges, en passant par Jacques Mesrine. En 2022, le 36 n’est plus le quartier général d’antan. Il n’a plus que la BRI (brigade de recherche et d’intervention) pour seul locataire. Les Stups, la Crim’, les corps de la direction régionale de la police et l’Etat Major ont déménagé Porte de Clichy, dans le 17e arrondissement pour que ce bâtiment mythique soit rénové ! 

132, Boulevard Richard-Lenoir (11e) : appartement de Jules Maigret

Comment parler de romans policiers sans citer Georges Simenon ? Cet auteur belge a publié son premier roman mettant en scène Jules Maigret, commissaire au 36, quai des Orfèvres, en 1929. Au cours de ses 88 enquêtes, l’enquêteur à la pipe et au pardessus noir a arpenté les rues de la capitale de part en part : de Pigalle au pont Saint-Michel, en passant par les Grands Boulevards. Mais après une longue journée, riche d’interrogatoires, d’arrestations ou de perquisitions, Maigret aimait retrouver son épouse chez lui, au 132 boulevard Richard-Lenoir. Cette adresse fictive est livrée par Georges Simenon dans le roman Maigret et son mort en 1947. 

Jean Gabin dans le film “Maigret et l’Affaire Saint Fiacre” en 1959.

8 rue Crevaux (16e) : appartement d’Arsène Lupin

Un siècle après sa création, l’homme aux 1 000 déguisements fascine toujours ! Pour preuve, la série Netflix Lupin avec Omar Sy a passionné plus de 76 millions de personnes à travers le monde lors de sa première saison.
Dans la fiction de Maurice Leblanc, le gentleman cambrioleur résidait au quatrième étage  du 8, rue Crevaux, non loin de la place Victor-Hugo à Paris. Indissociable de son haut de forme et de son monocle, Arsène Lupin y logeait sous le nom de Félix Davey. L’écrivain normand a lui-même habité à cette adresse, entre 1906 et 1911 d’après Le Figaro ! Aujourd’hui, l’ambassade du Honduras se trouve à cette adresse. 

Illustration de Christel Espié – Albin Michel Jeunesse via France Inter

48-50 Rue du Cardinal Lemoine (5e) : Bibliothèque des Littératures Policières

La Bibliothèque des Littératures Policières (BiLiPo) est une véritable caverne d’Ali Baba. Ce lieu unique en France répertorie pas moins de 55 000 ouvrages de fiction en libre accès. Pas sûr qu’une vie suffise pour tous les lire… Les œuvres sont classées par thématique : historique, bibliographie, cinéma policier, bande dessinée criminalistique, faits divers, espionnage ou encore répression, pour nous aider à aller directement vers nos titres favoris. Des conférences, ateliers et expositions sont également organisés tout au long de l’année à la BiLiPo. 

Crédit : Bibliothèque des Littératures Policières via Facebook

Bibliothèque des Littératures Policières
48-50 rue du Cardinal Lemoine, 75005 Paris

4 rue de la Montagne Sainte-Geneviève (5e) : musée de la préfecture de Police

Documents d’archives, armes, uniformes et autres pièces à conviction sont rassemblés au musée de la Préfecture de Police de Paris. Situé dans l’hôtel de police du Ve arrondissement, ce musée a été créé en 1909 par le préfet Louis Lépine. Il retrace l’histoire de la police parisienne du XVIIe siècle à nos jours, pour une plongée dans les affaires criminelles qui ont défrayé la chronique.
A l’occasion de la Nuit des Musées ou des journées du patrimoine, le musée propose des activités palpitantes pour petits et grands : enquêtes immersives pour les plus jeunes, visites thématiques et conférences pour les adultes. 

Crédit : Roi Boshi via Wikipédia Creative Commons

Musée de la préfecture de Police
4 rue de la Montagne Sainte-Geneviève, 75005 Paris

À lire également : L’inconnue de la Seine : entre fait divers et légende populaire
Culture : le musée du Louvre lance une série de podcasts-enquêtes qui mêlent art et crime

Les prochaines visites guidées



Voir toutes nos activités