Eglise Saint-Christophe-de-Javel

Érigée à quelques pas de la station Javel dans le XVe arrondissement, l’église Saint-Christophe de Javel est un véritable curiosité architecturale. Aussi sublime à l’intérieur qu’à l’extérieur, elle possède une particularité pour le moins inattendue : elle est la première église préfabriquée de France. On vous raconte son étonnante construction !

L’oeuvre d’un architecte visionnaire

Inscrite aux monuments historiques depuis 1975, cette belle et imposante église érigée entre 1926 et 1930 est le fruit d’un dizaine d’années d’expérimentation. Tout commence au crépuscule de la Première guerre mondiale, en 1917, lorsque l’architecte Charles-Henri Besnard dépose un brevet d’invention relatif au “procédé de construction rapide d’habitations par l’emploi de matériaux en ciment armé préalablement préparés en série”. Deux ans plus tard, en 1919, il présente, à l’occasion de la Foire de Paris, la toute première maison en ciment armé qu’il fait réalisé en… 11 jours ! Montée sur l’Esplanade des Invalides où se déroule l’événement, cette maison est en réalité la première habitation préfabriquée de France et reprend le “procédé de construction rapide” déposé par l’architecte en 1917.

Maison préfabriquée
La maison préfabriquée en ciment armé de Charles-Henri Besnard © Fonds Besnard. Cnam / SIAF / Cité de l’architecture et du patrimoine / Archives d’architecture du XXe siècle

Et pourtant, si innovante soit-elle, cette nouvelle technique ne fait pas grand bruit et l’architecte devra attendre encore quelques années avant d’impressionner ses pairs et le public. C’est en effet l’achèvement de l’Église Saint-Christophe de Javel en 1930 qui donnera à Charles-Henri Besnard et son nouveau modèle de construction l’attention qu’ils méritent.

Un chef-d’oeuvre d’innovation

Entièrement en ciment armé, l’église est constituée d’éléments préfabriqués, moulés et montés par l’entreprise Fourré et Rhodes. Ce n’est qu’ensuite, à partir de 1926, que les éléments sont transportés à leur emplacement définitif dans l’ouest parisien. Les moules utilisés pouvant être conservés, cette méthode de construction permet de réduire les coûts et le temps de construction. Elle ne néglige pas pour autant la beauté des détails, comme en témoigne le minutieux fenestrage en ciment moulé de la façade principale.

Eglise Saint Christophe de Javel

À l’intérieur de l’édifice, la peinture murale sur la voûte du chœur est l’oeuvre d’Henri-Marcel Magne. Saint Christophe, le saint patron de l’église, y est représenté entouré de voyageurs réclamant sa protection. Les principaux moyens de locomotion de l’époque (train, ballon, paquebot, avion et automobile) sont également représentés et nous rappellent l’époque où la vie du quartier Javel tournait autour des différentes industries du transport qui y avaient élu domicile.

C’est d’ailleurs la proximité des usines automobiles André Citroën, installées sur le quai de Javel (actuel quai André Citroën) depuis 1915, qui vaudra à l’église d’être placée sous le vocable de Saint-Christophe, patron des voyageurs. Près de 90 ans après sa construction, il n’est pas aventureux d’affirmer que cette église des voyageurs est le véritable chef-d’oeuvre de Charles-Henri Besnard.

Eglise Saint-Christophe-de-Javel
© Peter Potrowl

Église Saint-Christophe de Javel – 28 rue de la Convention, 75015
Métro : Javel – André Citroën (ligne 10), Javel (RER C)
L’église n’est ouverte au public que dans le cadre des messes dominicales et lors des Journées du Patrimoine

Crédit photos : Architecture Art Déco

À lire également : Le trésor architectural de l’Église Notre-Dame-du-Travail

Cyrielle Didier

Les prochaines visites guidées



Voir toutes nos activités