Au même titre que les Arènes Picasso, les espaces Abraxas ou encore les “choux” de Créteil, les Étoiles d’Ivry-sur-Seine font partie de ces ensembles architecturaux pour le moins originaux qui sont disséminés aux quatre coins du Grand Paris. Avant-gardistes et à contre-courant, les Étoiles suscitent une certaine fascination de la part des observateurs et de certains passionnés d’architecture et d’urbanisme.

 

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Alix V.☀️ (@alix.bisous)

Jean Renaudie à la baguette

Lorsque la municipalité d‘Ivry-sur-Seine décide dans les années 60 de repenser totalement son centre-ville, c’est tout l’ancien habitat de la commune qui est voué à être remplacé. De là naissent de nombreuses réflexions, notamment sur la question de l’habitat social, et c’est Renée Gailhoustet, architecte aguerrie sur le sujet, qui pilotera ce projet. Elle fera alors appel à Jean Renaudie pour collaborer et imaginer la conception d’un espace résidentiel.

Les Étoiles d’Ivry, avant-gardistes et innovantes

etoiles-ivry-paris-zigzag

Ainsi commencera l’édification des Étoiles d’Ivry-sur-Seine en 1969, chantier qui sera bouclé 6 ans plus tard. Cette forme en étoile, qui fera la renommée de Renaudie, apparait réellement comme avant-gardiste, du fait notamment de ses nombreux avantages : le décalage des étages permet une grande diversité de logements, à qui elle offre pour la plupart des vues panoramiques. Cette forme permet également la création de nombreuses terrasses, ce qui explique la végétation luxuriante qui peuple l’ensemble.

L’autre singularité de ces nouvelles constructions réside dans leur organisation : ici, les logements, à l’image du bâtiment Danielle Casanova, se mélangent avec les commerces, comme le centre commercial Jeanne Hachette, pour un mélange surprenant.

Crédit photo à la une : Instagram @alix.bisous

À lire également :
Les ensembles architecturaux les plus insolites du Grand Paris

 

 

Les prochaines visites guidées



Voir toutes nos activités