Des abeilles parisiennes ! Voilà qu’à ce jour, ce sont plus de 120 millions de ces insectes pollinisateurs qui sont domestiqués sur les toits de la capitale pour nous donner du bon miel, des fruits et des légumes. Elles sont réparties dans près de 2000 ruches, et le moins qu’on puisse dire, c’est que certaines abeilles ont le goût du luxe !

Des ruches sur les toits de Paris

Des monuments, des parcs, des entreprises… Chaque année, de plus en plus d’acteurs de la ville de Paris décident d’offrir des bouts de leurs toitures ou des parcelles de leurs jardins aux abeilles. La première a vu le jour au jardin du Luxembourg au XIXe siècle ; elle prenait la forme d’un rucher-école qui formait les apiculteurs. Mais il a fallu attendre 1980 pour que la première ruche s’installe sur un toit de Paris, et le toit en question était celui de… l’Opéra Garnier ! Au fil du temps, l’Assemblée nationale, le Grand Palais, et certaines mairies ont à leur tour sauté le pas. Un bonheur pour les apiculteurs travaillant quotidiennement avec une vue imprenable sur le tout Paris !

Un miel au goût unique

Mais quel est l’intérêt d’installer des ruches dans une ville comme Paris ? Eh bien sachez que la capitale a tout d’abord de grandes ressources en nectar ! Paris étant une ville relativement verte, les abeilles ont la possibilité de butiner une diversité incroyable de fleurs et plantes des jardins, places, rues ou balcons. Ajoutons à cela que Paris est préservée de tout pesticide, contrairement aux zones rurales où l’agriculture est encore très dépendante de ces produits mortels pour les abeilles (le taux de mortalité de ces insectes y est quatre fois plus élevé qu’en ville !).

Quand les balcons et terrasses des Parisiens sont généreux, les abeilles butinent des plantes comme du thym, de la menthe et même de la lavande… C’est pourquoi, le miel de Paris est très parfumé, long en bouche et aux saveurs complexes. L’un des meilleurs du monde !

© Twitter Assemblée nationale. Sur les toits de l’Assemblée nationale, les ruches sont aux couleurs de la République française !
© Facebook musée d’Orsay
Les ruches sur le toit du musée d’Orsay – Audric de Campeau, apiculteur à Paris
© miel-paris
Les ruches sur l’Opéra Garnier, les premières des toits de Paris

A lire également :
Pourquoi les toits de Paris sont-ils gris ?

 

 

Les prochaines visites guidées



Voir toutes nos activités