saint-louis-vincennes-paris-zigzag

Érigée à la suite d’un concours d’architecture remportée par les jeunes Jacques Droz et Joseph Marrast en 1912, l’église Saint-Louis de Vincennes rayonne dans la commune du Val-de-Marne, à la fois pour son architecture d’influence byzantine que pour ses décorations intérieures, en tant que remarquables témoignages de l’art sacré. On vous la fait découvrir.

Une construction poussive

Bien que la première pierre fut posée en 1914, peu après les résultats du concours, il aura fallu bien plus de temps que prévu pour achever l’ambitieux projet. Freinés puis interrompus par la guerre, les travaux n’aboutiront au final qu’en 1924, date à laquelle l’église fut consacrée. Néanmoins, il faudra encore attendre trois ans supplémentaires avant de voir s’achever la confection des décorations intérieures. Mais l’édifice, désormais classé aux Monuments Historiques dans son intégralité, est en perpétuelle évolution comme en témoigne son récent orgue néoclassique installée en 2017.

eglise-vincennes-paris-zigzag

Une architecture novatrice et audacieuse…

En plan centré, l’église se réfère à l’architecture byzantine. Quatre grands arcs délimitent la nef et donnent l’impression d’une croix grecque. Ces derniers se rejoignent en une grande coupole dont les baies plongent l’édifice dans un éblouissant bain de lumière. En somme, Saint-Louis de Vincennes reprend bel et bien les codes de l’héritage byzantin. Autre particularité, l’édifice religieux est l’un des premiers de son genre à avoir fait l’usage de béton armé dans sa conception. Enfin, autre caractéristique atypique : l’utilisation de meulière et de briques rouges pour concevoir le mur extérieur.

saint-louis-extérieur-paris-zigzag

… jusqu’à la décoration intérieure

Des fresques grandioses jusqu’à le moindre petite frise ou motif, Droz et Marrast ont pensé Saint-Louis de Vincennes jusqu’au détail le plus subtil. La décoration intérieure a été le travail de six hommes en particuliers, dont Henri Marret et Maurice Denis (à qui l’on doit huit fresques des Béatitudes), tous deux très chrétiens. On doit les sculptures à Armand Boutrolle et Carlo Sarrabezolles, lequel a réalisé la statue de Saint-Louis à l’entrée de l’édifice. Enfin, les ferronneries de Raymond Subes et les (très) nombreuses céramiques de Maurice Dhomme participent au rayonnement de l’église, au même titre que l’unité du décor et du mélange des techniques artistiques.

Saint-Louis de Vincennes
39, rue de Montreuil, Vincennes
Ouverte tous les jours

Crédit photo à la une : vincennes.fr

À lire également :
Les 1000 visages du bois de Vincennes

 

Les prochaines visites guidées



Voir toutes nos activités