Un bunker repose dans les sous-sols de la Mairie de Paris !

hotel-de-ville-paris-zigzag

Construit pendant l’Entre-deux-guerres en prévision d’un potentiel nouveau conflit mondial, un bunker se cache encore aujourd’hui sous les bâtiments administratifs de la capitale. Jamais utilisé dans son but initial, il est aujourd’hui un lieu de stockage. On vous explique.

Un emplacement pas tout à fait anodin

Pour accéder à ce trésor historique bien gardé par la Mairie de Paris, il faut passer une porte blindée installée dans un mur de 1.75 mètres d’épaisseur. À l’intérieur, tout avait été prévu pour recueillir la population en potentiel danger : circuit d’eau potable, de ventilation, réseau téléphonique…  Heureusement, personne n’a été obligé de s’y abriter.

Pas vraiment choisi au hasard, le lieu se trouvait à proximité de l’église saint-Gervais, en partie détruite par un obus allemand le 29 mars 1918 en pleine messe. Tuant pas moins de 88 personnes et en blessant 68, cet évènement a le plus lourd bilan causé par les bombardements subis par Paris pendant la Première Guerre mondiale. Par précaution, il a été décidé en 1937 de protéger tout spécialement cette partie de la ville.

Mais ce n’est pas le seul ! A cette période, près de 250 bunkers ont été installé ça et là dans les sous-sols de la capitale comme moyen de “défense passive”. Ancien lieu de contrôle des trains, un bunker encore intact se cache sous la Gare de l’Est.

Bunker caché sous la Gare de l’Est

A lire également :
Les secrets du Panthéon : 6 choses à savoir sur le monument des “Grands Hommes de la Nation”

 

 

 

 

Les prochaines visites guidées



Voir toutes nos activités