Septembre 1939. L’entrée en guerre de la France marque un tournant pour le métro parisien. Rennes, Glacière, Saint-Martin, Poissonnière, Port Royal, Abbesses…  De nombreuses stations, jugées trop chères à l’exploitation et pas suffisamment fréquentées, sont fermées par le gouvernement. Les priorités sont ailleurs, l’énergie est rationnée, le personnel ferroviaire mobilisé et on privilégie, naturellement, les dépenses militaires ou de première nécessité. Sur les 332 stations existant au début de l’année 1939, seules 85 stations demeureront ouvertes quelques mois plus tard. Un plan de guerre draconien qui aura des effets sur le long terme : certaines stations resteront fermées pendant des années, voire des décennies. L’une d’entre elles ne retrouvera le service qu’en septembre 1968. Son nom ? La station Berlin… ou plutôt Liège ! On vous raconte la petite histoire qui se cache derrière le nom de cette station profondément marquée par les deux grandes guerres du XXe siècle.

Un changement de nom aux prémices de la Grande Guerre

Inaugurée le 26 février 1911 sous le nom “Berlin”, cette station située à la limite des 8e et 9e arrondissements tient son nom initial de la voie qu’elle dessert : la rue de Berlin. Si, au moment de sa création en 1826, le nom de cette rue n’étonne personne dans un quartier où toutes les rues sont baptisées en l’honneur de grandes villes européennes, les choses vont se compliquer aux prémices de la Première Guerre Mondiale.

Et pour cause, il est un peu gênant de faire tant d’honneur à la capitale d’un pays contre lequel on mène une guerre féroce… Ainsi, la Ville de Paris décide, quelques jours seulement après le début de la guerre, de débaptiser cette rue située à proximité des rues de Moscou, Turin et Amsterdam. Et quoi de mieux que de choisir, à la place de la capitale allemande, la ville de Liège, où a eu lieu la première bataille de cette terrible guerre qui durera plus de quatre ans ?

Un choix particulièrement symbolique

Le choix de remplacer la ville de Berlin par celle de Liège est symbolique à plus d’un titre. En effet, la bataille de Liège, qui a eu lieu entre les 5 et 16 août 1914, n’a pas simplement été l’acte inaugural de la Grande Guerre, elle a aussi interpellé les esprits du monde entier à une échelle sans précédent. En effet, la violence et les méthodes utilisées par les troupes allemandes – qui n’ont pas hésité à violer la neutralité belge – vont profondément choquer l’opinion et précipiter un peu plus le monde dans sa première guerre totale. Mais aux yeux des Français, cette bataille est d’autant plus importante que la résistance menée par les Belges a  ralenti et affaibli les Allemands permettant à l’armée française de remporter, quelques semaines plus tard, la première bataille de la Marne.

Symbole d’une résistance héroïque de la Belgique contre l’Allemagne, la ville de Liège recevra ainsi la Légion d’honneur dès le 7 août 1914. Huit jours plus tard, alors que la bataille fait encore rage dans le pays liégeois, la rue de Berlin est rebaptisée rue de Liège. De son côté, la station Berlin, fermée plusieurs semaines, prendra le nom de “Liège” à sa réouverture au mois de décembre 1914. La ville de Berlin aura moins de chance : il faudra attendre l’année 2000 et l’inauguration du square de Berlin pour la retrouver sur une carte de la capitale !

À lire également : 
Le secret derrière les noms de stations de métro : Château d’eau
Le secret derrière les noms de stations de métro : Olympiades

Les prochaines visites guidées



Voir toutes nos activités