fbpx

Cette abbaye est un véritable trésor du Moyen-âge qui a servi de cadre aux tournages de films connus

Abbaye Notre-Dame du Val
Par Camille Beau

Prendre la route, se perdre sur des chemins que l’on n’a pas l’habitude d’emprunter et tomber sur des monuments incroyables et insoupçonnés, voilà les éléments qui rendent une balade mémorable. Un schéma qu’il est possible de reproduire régulièrement en Île-de-France, tant les lieux marquants ne manquent pas, quel que soit le département où l’on se trouve. Prenez par exemple le Val d’Oise, à 30km de Paris, et rendez-vous entre Auvers-sur-Oise, où se trouve l’ancienne demeure de Vincent Van Gogh, et L’Isle-Adam, où l’on peut admirer un étonnant pavillon chinois. C’est là que trône un bijou du XIIe siècle : l’abbaye Notre-Dame du Val.

Un monument qui sait rester discret

Mais autant vous prévenir tout de suite, cette incroyable bâtisse fait partie d’un domaine privé non accessible au public, en dehors des Journées du Patrimoine. Les visites de groupe sont, en revanche, possibles sur rendez-vous et permettent de découvrir ce site exceptionnel, à l’orée de la forêt de L’Isle-Adam, d’une superficie de 120 hectares, sur les communes de Mériel et Villiers-Adam. Car aussi incroyable que cela puisse paraître, les débuts de cette ancienne abbaye cistercienne remontent à 1125, soit la seconde plus ancienne fondation cistercienne d’Île-de-France, sept ans après Preuilly mais plus d’un siècle avant les abbayes voisines de Royaumont et de Maubuisson.

Abbaye
Crédit : Tym Vidéo Productions / L’abbaye cistercienne Notre-Dame du Val

Un site très prisé par les rois de France

Il y a neuf siècles de cela, des moines cisterciens en provenance de l’abbaye Notre-Dame de la Cour-Dieu, à Ingrannes près d’Orléans, s’installent dans un site boisé et isolé à l’orée de la forêt de L’Isle-Adam, le Vieux Moutier. C’est là qu’ils y fondent l’abbaye du Val. À l’époque, la première installation est des plus simples, constituée de quelques abris type cabanes, où ils défrichent la terre et assainissent les marécages environnants. En 1136, Ansel Ier de l’Isle, seigneur de L’Isle-Adam, donne une grande superficie de terres à l’abbaye, à proximité de leur installation initiale, dans un lieu nommé le Val Sainte-Marie, permettant ainsi sa fondation véritable. Dès lors, les donations à la communauté de la part des seigneurs de la région affluent, provoquant une augmentation considérable du patrimoine foncier de l’abbaye. Ces donations sont constituées de terres, de bois, de vignes, de maisons, mais également de rentes en argent, de divers droits, puis d’une exemption de la gabelle. Au XIIe siècle et jusqu’au milieu du XIIIe siècle, l’abbaye connaît son apogée : sous la protection des rois de France ainsi que des seigneurs de L’Isle-Adam et de Montmorency, l’édifice sert de lieu de sépulture à des seigneurs de L’Isle-Adam. Plusieurs rois de France viennent même y séjourner lors de leurs déplacements (Philippe VI de Valois ou encore Charles V). Mais un événement majeur va mettre à mal la prospérité du lieu : la guerre de Cent Ans. Comme toute la région, ce conflit ruine l’abbaye et il faudra attendre bien des années pour que la vie reprenne à Notre-Dame du Val.

Abbaye du Val
Crédit : Monumentum
/ Un lieu exceptionnel qu’il est possible de visiter en groupe

Des vestiges du Moyen-Âge que l’on peut encore admirer

C’est en 1790 que l’abbaye cesse son activité religieuse, avant d’être déclarée bien national début 1791 et vendue au maître drapier parisien Louis-Nicolas Varlet. Les bâtiments deviennent une propriété privée et, au début du XIXe siècle, un fidèle de Napoléon en fera sa résidence secondaire et y donnera des réceptions princières. Bien loin de la vocation initiale du lieu… Un lieu qui aura donc connu plusieurs vies, classé monument historique depuis 1947, dont il est possible de découvrir plusieurs bâtiments au gré des visites groupées. On y trouve notamment un des plus beaux dortoirs monastiques médiévaux de France, quasi intact. Édifié entre 1200 et 1220, la pièce est une longue salle qui occupe la totalité du bâtiment et est divisée en deux par une série de huit colonnes à tambours reposant sur une base octogonale, surmontées de chapiteaux figurant des feuilles d’eau ou des crochets. À son extrémité sud-est, au-dessus de la chapelle et de la sacristie, se situait la chambre de l’abbé, devenue bibliothèque durant le XVe siècle. Autre lieu incontournable de l’abbaye : la galerie de cloître. Ou plutôt la galerie nord du cloître, reconstruite en 1725 et la seule subsistante.

Un endroit qui attire naturellement les caméras

Si l’abbaye a traversé solidement plusieurs siècles d’histoire, c’est étonnamment grâce au monde moderne qu’elle a su se faire un nom. Après une visite des lieux, les plus attentifs pourront par exemple remarquer la présence de l’abbaye dans le clip de la chanson Je te rends ton amour, de Mylène Farmer, tourné en juin 1999. On peut aussi citer le clip Gabriel de l’album Entre deux mondes… En équilibre de la chanteuse Najoua Belyzel. Côté cinéma et télévision, l’abbaye Notre-Dame du Val a aussi connu son quart d’heure de gloire, que ce soit pour les films Jeux interdits (1952) ou Cet homme est dangereux (1953), ou pour les séries Nos plus belles vacances et Rois Maudits. Lors de votre prochaine excursion dans le Val d’Oise, vous savez donc ce qu’il vous reste à faire… ou plutôt où aller !

Abbaye du Val
Crédit : Tym Vidéo Production / Vue aérienne de l’abbaye

Abbaye Notre-Dame du Val
Rue de l’Abbaye du Val
95630 Mériel

Crédit : Val d’Oise Tourisme