fbpx

Ce superbe village méconnu de 500 habitants dispose d'un port datant du Moyen Âge (de 1066 précisément) !

Barfleur © AdobeStock Massimo Santi
Par Alexandre M

Le point fort de certaines villes, c’est qu’elles n’ont pas besoin des nouvelles technologies immersives pour faire ressentir aux visiteurs leur important passé historique. Une simple balade dans les rues de la ville est en effet l’occasion d’admirer des monuments vieux de plusieurs siècles. En France, il est ainsi possible de ressentir une forte ambiance médiévale dans ces nombreuses villes et villages qui ont su conserver des éléments propres à cette vaste période historique. Comme ici, dans ce village d’un peu plus de 500 habitants qui offre de sacrés points de vue sur la Manche…

https://f.info.pariszigzag.com/f/p?q=n4l6TIJ-xaXwmPcVukeg0JIv3j35jY1Hp2d9b9w0MxToUZjbYmkjQJFGucEje1zlUsrplyzy9fTMEuGtw5Uuk4PoGLToiAdX7q7gCE5Ygds9xBhdFqorr2qPLhut1rdkUQO0aAGCidqra1GnWkoTHPimgWFOY7qWJPEXp_zcUbNP0UkwaMecwb0zO5uuH0rpRjwOw5fN0JrNnvIqari3wp9gPUvD1NMV1aFunX5bGC1780yCJ0nq4OqSUdUqIc4l

Le point de départ de grands moments de l’Histoire

Il faut donc se rendre au cœur de la région Normandie, dans le département de La Manche, rouler jusqu’au nord-est de la presqu’île du Cotentin pour découvrir la plus petite commune du département : Barfleur. Celle que l’on surnomme aussi “La Perle du Val de Saire” ne couvre en effet que 60 hectares. Un petit coin de paradis qui fut pendant longtemps le repère préservé de ces marins venant décharger leurs caisses de poissons depuis leurs chalutiers. Mais il est bien difficile pour un tel trésor de rester caché si longtemps et il n’est pas étonnant que Barfleur soit aujourd’hui l’une des attractions touristiques principales du Cotentin. Un succès que la commune doit à son port, qui fait la renommée des locaux… depuis le Moyen Âge. Tout remonte en effet à cette époque, et plus précisément à l’année 1066, lorsque la Duchesse Mathilde fait construire à Barfleur “la Mora”, navire qui emmena son époux Guillaume le Conquérant à la conquête de l’Angleterre. Dès lors, Barfleur devient le port principal de la Normandie et la plupart des Ducs de Normandie et Rois d’Angleterre y passèrent pour regagner leur royaume anglais. Une période riche en histoire pour Barfleur, comme lorsque le fils unique et successeur du roi d’Angleterre Henri Beauclerc meurt dans le naufrage de la « Blanche Nef » au large du village. Du passé médiéval de la cité, il n’y a plus de remparts et il ne reste presque rien, excepté la cour Sainte-Catherine où se trouve la seule maison du Moyen Âge quasiment complète.

“La perle du Val de Saire” vue du ciel © Leclercq Olivier / hemis.fr
“La perle du Val de Saire” vue du ciel © Leclercq Olivier / hemis.fr

Une source d’inspiration pour de nombreux artistes

Avec ses quais chargés de chaluts, de dragues, de cordes et de filets colorés, Barfleur est un port de pêche toujours actif, qui vit au rythme des marées et qui abrite aussi plusieurs bateaux de plaisance. Un véritable décor de carte postale qui a joué énormément dans l’attribution du prestigieux label “Plus Beaux Villages de France”. En plus de ce fabuleux port, Barfleur jouit aussi d’un spectacle plus naturel, entre les incessantes variations de lumière et les couleurs changeantes de la mer. Rien d’étonnant à ce que cette bourgade ait été une grande source d’inspiration pour des artistes tels que Victor Hugo, Jules Renard, Antoine Guillemet ou encore Paul Signac. Autre source d’inspiration : l’église Saint-Nicolas. Inscrit à la liste des Monuments Historiques, voilà un édifice qui semble tout droit sortir d’un roman d’aventure, trônant sur un promontoire rocheux et entouré de son cimetière marin comme s’il veillait sur le village et le port. Une source d’inspiration, pas pour les peintres, mais pour les musiciens, puisque le lieu accueille chaque été le festival de musique classique “Eté Musical de Barfleur”. Pour les passionnés d’architecture, l’église à la silhouette trapue, presque fortifiée, possède la particularité d’avoir une chapelle d’axe en dôme octogonal et un clocher sans flèche. À l’intérieur, un ensemble de vitraux de Charles Lorin laissant passer les rayons de soleil est l’occasion d’assister, une fois de plus, à un formidable spectacle offert par la nature.

L’église presque fortifiée de Barfleur © Lerouge Marc Photographies
L’église presque fortifiée de Barfleur © Lerouge Marc Photographies

inscription

Des trésors architecturaux, des paysages magnifiques et des balades apaisantes au programme

Outre l’option de visiter Barfleur par étape, on peut aussi se laisser guider par la brise maritime et arpenter telle ou telle ruelle, selon son bon-vouloir. L’occasion de flâner dans les petites ruelles colorées et fleuries du centre-ville, où l’on découvre de jolies maisons tout en pierre. Des demeures bourgeoises, certaines datant des XVIIe et XVIIIe siècles, aux façades en granit gris ou des habitations plus modestes avec des toits de schiste bleu. En déambulant dans Barfleur, on peut d’ailleurs tomber sur la Maison de Sainte Marie-Madeleine Postel. Connue comme “La Sainte du Cotentin”, cette native de Barfleur est une pionnière de l’éducation des filles. En plus de sa demeure à l’architecture XVIIIe siècle, une chapelle à proximité abrite une série de vitraux représentant les différentes étapes de sa vie. La Normandie, c’est aussi des balades au grand air et la presqu’île du Cotentin ne fait pas exception à cette caractéristique. Avec des paysages changeant au gré des marées, on se délecte par exemple du circuit Gatteville la Minérale ou du Sentier des Quatre Manoirs, tous deux au départ de l’église, du Sentier des Douaniers (GR223) ou du fameux Chemin des Anglais, sur la route du Mont-Saint-Michel. Pour prolonger l’aventure sur cette terre riche d’Histoire, on peut aussi partir à la découverte du Phare de Gatteville, somptueux édifice de 365 marches qui offre un magnifique panorama sur tout le littoral et les collines verdoyantes du Cotentin. Un monument à ne pas louper puisqu’il s’agit tout de même du 2ème plus grand phare de France avec 75 m de haut. À moins que l’on ne préfère la douceur de Saint-Vaast-la-Hougue, petit port de pêche fortifié par Vauban et aussi petite bourgade élue village préféré des français. 

 

À lire également : Ce petit village méconnu de 600 habitants figure parmi les plus beaux villages de France

Image à la une : Barfleur © Adobe Stock

https://f.info.pariszigzag.com/f/p?q=n4l6TIJ-xaXwmPcVukeg0JIv3j35jY1Hp2d9b9w0MxToUZjbYmkjQJFGucEje1zlUsrplyzy9fTMEuGtw5Uuk4PoGLToiAdX7q7gCE5Ygds9xBhdFqorr2qPLhut1rdkUQO0aAGCidqra1GnWkoTHPimgWFOY7qWJPEXp_zcUbNP0UkwaMecwb0zO5uuH0rpRjwOw5fN0JrNnvIqari3wp9gPUvD1NMV1aFunX5bGC1780yCJ0nq4OqSUdUqIc4l