fbpx

Une balade insolite dans le joli 18e

paris-18-insolite-paris-zigzag
Par Yseult

Vous pensiez que Montmartre se résumait au Tertre et aux touristes ? Il est peut-être temps de revisiter ses classiques et d’emprunter les bons détours. De la plus grosse cloche du monde à Jules Joffrin, découvrez plutôt la face cachée du Sacré-cœur et ses environs coquets. Niches colorées, jardins cachés, boutiques et cafés enchantés… On vous embarque en quelques points-clefs dans un 18e revisité.

Les jardins du musée de Montmartre

Pour une vue imprenable sur la Basilique, on commence rue de la Bonne. Flânez dans le petit Parc Citadin pour contempler la bâtisse à l’écart de la foule en pointant le nez en l’air. Mais pour une retraite matinale, on file surtout rue Cortot pour les beaux Jardins Renoir ! Avec le pass annuel c’est entrée libre, sinon 4€ suffiront à vous ouvrir les portes pour découvrir entre autres les collections permanentes. Avis aux amateurs de calme, c’est un spot inspirant ! Petit berceau romantique où boire un thé, lire un bon livre ou profiter des vignes. C’est le charme discret du 18e distillé en closerie. L’impressionniste qui lui donna son nom peignit ici même La Balançoire ou l’évocateur Jardin de la rue Cortot. Avant d’en partir, faites un tour à l’atelier-appartement. On y a retapé l’écrin d’autres artistes célèbres, celui de Suzanne Valadon, Maurice Utrillo et d’André Utter. Un détour qui remonte joliment le temps.

Le musée de Montmartre
12, rue Cortot, Paris 18
01 49 25 89 39

La petite allée des brouillards…

Vous avez juste à descendre la rue de l’Abreuvoir pour pouvoir la croiser. Mais vous pouvez aussi faire un crochet bucolique par la petite rue des Saules, et tomber sur les vignes du Clos-Montmartre qui vous sortiront du Paris bruyant le temps de quelques pas. Peu importe la route, surtout ne manquez pas la discrète allée des Brouillards. On aime son nom, son petit tracé secret face au château qui la surplombe, à côté de la place Dalida : elle inspira Nougaro en son temps et surprend par son charme façon huit-clos, à l’abri du tourisme de masse. Comme beaucoup de secrets, c’est une allée très volatile : seulement quelques secondes à traverser, pourtant c’est un plaisir simple que vous ne pourrez oublier…

Allée des Brouillards
Rue des Brouillards, Paris 18

Le petit square à l’écart

Au pied du métro Jules Joffrin, il y a le square de Clignancourt. Un peu trop fréquenté, on lui préfère un autre à quelques minutes. On pénètre alors dans un bel espace vert à plusieurs étages, Léon-Serpollet de son petit nom, qu’on aime arpenter entre amis, le temps d’une mini balade !

Square Léon-Serpollet
25, rue des Cloys, Paris 18

Tulipes en fête

Mais si les squares sont trop monotones pour vous, il n’y a qu’à reprendre la marche, la vraie. Descendez vers Clignancourt par le Ruisseau, jusqu’à son terme, pour jeter un œil à la Villa des Tulipes. C’est très étroit mais quelque chose ici donne un faux air d’Italie. Sûrement à cause des fleurs luxuriantes qui s’aventurent sur le bord des pavés, au milieu de petites fresques en couleurs. N’oubliez pas l’appareil photo. Puis marche arrière ! On peut pointer la boussole vers la Recyclerie et profiter sur la route, en contrebas, du spectacle de la petite ceinture.

La Villa des Tulipes, Paris 18

On remonte la rue du Poteau ?

C’est le nerf du quartier ! On prend un verre à La Piscine pour refaire le monde avant de faire quelques courses aux Halles de Montmartre, qui offrent un bel assortiment de fruits et légumes frais. Un peu plus haut, gourmande à souhait, la rôtisserie Maistre Mathieu. En face, entrez dans le tout petit café Lanni pour y acheter vos thés en vrac, sûrement la patronne vous enchantera par son accueil jovial et ses conseils avisés. Des bricoles à acheter ? On évite le Gigastore pour lui préférer la mini devanture « Tout à partir de 10 francs ! », pour du petit matériel pas cher. Son patron aimera discuter bric-à-brac avec vous, peut-être même qu’il vous offrira un peu d’encens si vous devenez client régulier. Pas très loin, la Fromagerie de Montmartre est un must du bon goût ! Soyons clairs : la rue du Poteau, c’est ce cortège de tentations qui ont pignon sur rue !

Rue du poteau
Rue du poteau

Une pâtisserie pour le goûter…

Vous ne risquez pas de la louper : c’est à sa file d’attente, qui remonte parfois jusqu’au bar d’à côté, qu’on reconnaît les qualités de la Maison Landemaine ! Rassurez-vous, son équipe carbure derrière la vitrine et vous n’attendrez pas bien longtemps pour goûter ses trésors. Tarte sur le pouce et autres plaisirs d’hiver, sa collection est généreuse. Testez les yeux fermés leurs cookies maison. Vous repartirez, papilles heureuses et sourire aux lèvres, à la chasse aux bons plans du 18e.

Maison Landemaine
4, rue du Poteau, Paris 18

Un peu d’Histoire à la mairie ?

Le plus souvent on leur jette un coup d’œil rapide, à ces grands bâtiments ! Pourtant les mairies ont-elles aussi leurs trésors cachés. Passez le porche de celle du 18e et découvrez le fruit des vignes du quartier : tout le stock du Clos Montmartre atterrit dans ces murs ! Il y a même une salle de dégustation. On lève un peu la tête dans le hall central pour admirer l’alliage de pierre, de verre et de métal qui fit la mode du 19e siècle… avant de ressortir dans l’air frais de Joffrin.

 

https://www.pariszigzag.fr/wp-content/uploads/2018/10/mairie-du-18eme-plafonds-histoire-paris-zigzag1.jpg

Mairie du 18ème arrondissement de Paris
1, place Jules Joffrin
01 53 41 18 18

Les jolies craies de Patakrep

Une crêperie accessible et gourmande, entre Simplon et Joffrin. Si vous avez des enfants, il y a du bonus en perspective, qui fait toute la poésie des lieux : quelques craies géantes trônent sur les tables et parfois le trottoir de la rue se transforme en atelier dessin jusqu’au soir. Peut-être que vous aussi, vous cesserez de mastiquer quelques minutes pour contempler le spectacle… ou y participer. Plaisirs simples, on a dit !

Patakrep
89, rue Duhesme, Paris 18

A lire aussi :
Suivez la voie de la petite ceinture
10 raisons pour lesquelles le 18ème arrondissement est le meilleur
La villa la plus fleurie de Paris