fbpx

Cette cité médiévale à seulement 1h de Paris était chère à Henri IV qui est à l'origine de son nom !

Mantes-la-Jolie © kovalenkovpetr / Adobe Stock
Par Julien Mazzerbo

“Je suis à Mantes, ma jolie”… Née d’une expression du roi Henri IV à l’adresse de sa maîtresse, cette ville non loin de Paris est le lieu idéal où partir le temps d’un week-end en quête de nouveaux horizons. Située sur les rives de la Seine à environ 50 kilomètres de la capitale, Mantes-la-Jolie a beaucoup à offrir.

https://f.info.pariszigzag.com/f/p?q=n4l6TIJ-xaXwmPcVukeg0JIv3j35jY1Hp2d9b9w0MxToUZjbYmkjQJFGucEje1zlUsrplyzy9fTMEuGtw5Uuk4PoGLToiAdX7q7gCE5Ygds9xBhdFqorr2qPLhut1rdkUQO0aAGCidqra1GnWkoTHPimgWFOY7qWJPEXp_zcUbNP0UkwaMecwb0zO5uuH0rpRjwOw5fN0JrNnvIqari3wp9gPUvD1NMV1aFunX5bGC1780yCJ0nq4OqSUdUqIc4l

Une ville royale chère à Henri IV

Pendant un temps un haut lieu de villégiature pour les rois de France, Mantes-la-Jolie tient sa réputation de Henri IV qui, charmé par la cité, y établit le gouvernement du royaume de France entre 1590 et 1593. La ville est mentionnée dans un ouvrage pour la première fois au IXe siècle et connaît son apogée au Moyen Age : lieu stratégique et important centre de production textile, le port fluvial de Mantes sert de carrefour entre Paris et Rouen. Théâtre de conflits variés (guerre de Cent Ans, guerres de Religion…), la ville se dote d’une défense considérable grâce à des remparts dont il reste encore une partie. En 1645, un autre roi de France, Louis XIV, traverse la cité en compagnie d’Anne d’Autriche.

Vue satellite de Mantes-la-Jolie © François / Adobe Stock
Vue satellite de Mantes-la-Jolie © François / Adobe Stock
Collégiale Notre-Dame © aterrom / Adobe Stock
Collégiale Notre-Dame © aterrom / Adobe Stock

inscription

Une cité médiévale au riche patrimoine

Un des lieux célèbres de Mantes est sa Collégiale Notre-Dame, qui fait partie des plus beaux monuments d’Ile-de-France et constitue l’un des vestiges médiévaux les plus prestigieux de la ville. Construite à partir de 1140 à la place d’une ancienne église, cette bâtisse d’architecture gothique connaît des dégradations diverses lors de la Révolution mais est miraculeusement épargnée pendant la Seconde Guerre mondiale. Classée monument historique depuis 1840, elle dispose de deux tours et d’une élévation sur trois niveaux sans compter les 44 000 tuiles de sa toiture et ses multiples chapelles. Plusieurs merveilles sont à admirer, comme la rose du Jugement dernier.

Maisons médiévales dans Mantes-la-Jolie © Studio Laure / Adobe Stock
Maisons médiévales dans Mantes-la-Jolie © Studio Laure / Adobe Stock
Ancien rempart © Studio Laure / Adobe Stock
Ancien rempart © Studio Laure / Adobe Stock

D’autres lieux sont à visiter, tels que le musée de l’Hôtel-Dieu où découvrir l’histoire de la ville, la rue Baudin et son ensemble d’hôtels particuliers datant du XVIIe et du XVIIIe siècles, le château royal, l’église Sainte-Anne ou encore le vieux pont, etc.

A lire également : Ce sublime village perché fondé par le roi Philippe Le Hardi cache une incroyable grotte !

Image à la une : Mantes-la-Jolie © kovalenkovpetr / Adobe Stock

Sources : Mantes-la-Jolie, Sortir en Yvelines

Julien Mazzerbo

https://f.info.pariszigzag.com/f/p?q=n4l6TIJ-xaXwmPcVukeg0JIv3j35jY1Hp2d9b9w0MxToUZjbYmkjQJFGucEje1zlUsrplyzy9fTMEuGtw5Uuk4PoGLToiAdX7q7gCE5Ygds9xBhdFqorr2qPLhut1rdkUQO0aAGCidqra1GnWkoTHPimgWFOY7qWJPEXp_zcUbNP0UkwaMecwb0zO5uuH0rpRjwOw5fN0JrNnvIqari3wp9gPUvD1NMV1aFunX5bGC1780yCJ0nq4OqSUdUqIc4l