fbpx

Ce superbe village tout droit sorti du Moyen Âge est reconnu pour abriter “le pont du Diable” !

Olargues © Adobe Stock
Par Alexandre M

La France peut se vanter d’accueillir sur son territoire pas moins de 58 parcs naturels régionaux, parmi lesquels celui du Haut-Languedoc. Créé en 1973, ce territoire reconnu pour son exceptionnelle valeur patrimoniale et paysagère offre un incroyable mélange de décors : de la haute montagne avec la région du Caroux-Espinouse aux sources et ruisseaux avec le Plateau des Lacs, sans oublier la région des Monts d’Orb, ancien “pays noir” où prospéraient jusqu’à une époque récente les mines de charbon. Mais aussi imposante soit la nature, le Parc Naturel Région du Haut-Languedoc est aussi reconnu pour regrouper 119 communes, soit un peu plus de 90 000 habitants sur une superficie de 306 000 hectares. Et la bonne nouvelle, c’est que, parmi ces communes, on trouve quelques merveilles parmi les plus beaux villages de France.

https://f.info.pariszigzag.com/f/p?q=n4l6TIJ-xaXwmPcVukeg0JIv3j35jY1Hp2d9b9w0MxToUZjbYmkjQJFGucEje1zlUsrplyzy9fTMEuGtw5Uuk4PoGLToiAdX7q7gCE5Ygds9xBhdFqorr2qPLhut1rdkUQO0aAGCidqra1GnWkoTHPimgWFOY7qWJPEXp_zcUbNP0UkwaMecwb0zO5uuH0rpRjwOw5fN0JrNnvIqari3wp9gPUvD1NMV1aFunX5bGC1780yCJ0nq4OqSUdUqIc4l

Un paisible village au passé bien plus mouvementé

C’est le cas notamment d’Olargues, commune d’un peu plus de 500 habitants qui possède un patrimoine naturel remarquable composé de trois zones naturelles d’intérêt écologique, faunistique et floristique. De par son histoire, Olargues a la particularité d’être situé sur un socle rocheux formant une colline (“puòg” en occitan) qui est presque encerclée par les eaux du Jaur. Comme de nombreuses communes de la région Occitanie, il semble que des villas agricoles aient existé à l’emplacement du village dès 118 av. JC. Mais c’est réellement au Moyen Âge que l’histoire du village débute vraiment. Celui-ci se retrouve fortifié, un château-fort est bâti au XIIe siècle et, parmi les faits d’armes les plus marquants, la cité se retrouve assiégée lors de la croisade contre les Albigeois en 1210. Le véritable coup dur intervient en 1629 lorsque, après avoir subi les guerres de religion et les pillages organisés, la citadelle est détruite sur les ordres du cardinal de Richelieu. Des vestiges comme la porte Neuve, la porte Gaubert ou des pans de remparts témoignent aujourd’hui des anciennes fortifications de la ville. Il faudra attendre les XVIIIe et XIXe siècles pour qu’Olargues se relève, devenant un centre économique de la vallée du Jaur grâce aux foires et à l’agriculture. Le village bénéficie du développement du chemin de fer, ce qui pousse à ériger des ouvrages tels que le Pont ferroviaire d’Olargues, souvent considéré à tort comme un ouvrage de Gustave Eiffel. Plus exploitée depuis plus de 30 ans, la ligne de ce chemin de fer a été réaménagée en piste cyclable dite “voie verte”.

Le clocher du xve siècle, un aménagement de l'ancien donjon du château et seul vestige de l'église Saint-Laurent d'Olargues © Maxppp
Le clocher du xve siècle, un aménagement de l’ancien donjon du château et seul vestige de l’église Saint-Laurent d’Olargues © Maxppp

Une étonnante légende qui fait la renommé du village

Offrant des vues magnifiques et pittoresques et véritable inspiration pour un tableau de maître, avec ses petites maisons typiques et son massif du Caroux en toile de fond, il ne faut pas longtemps pour comprendre qu’Olargues mérite amplement sa nomination parmi les plus beaux villages de France. Il est en effet fortement conseillé de s’y attarder pour découvrir ses merveilles naturelles, son patrimoine et son artisanat. À commencer par exemple par son clocher du XVe siècle, aménagement de l’ancien donjon du château, qui se trouve au sommet de la butte. Après avoir arpenté les ruelles médiévales du village pour y accéder, celui-ci offre une vue panoramique sur la campagne environnante. En se baladant dans Olargues, on peut également faire un tour par le Musée d’arts et traditions populaires, qui présente l’histoire de la vie locale à travers une collection d’outils de la préhistoire à nos jours, des peintures ou encore des reconstitutions d’ateliers (lavandières, forgeron, cordonnier, cuisine traditionnelle). Mais l’arrêt obligatoire à faire en découvrant Olargues est bel et bien le Pont du Diable, ouvrage du XIIe siècle. Classé au titre des monuments historiques depuis 1916, l’édifice doit son nom à une terrifiante légende. Celle-ci raconte que le Diable accepta sa construction en échange de l’âme du premier qui le franchirait. Une fois le pont terminé, les Olarguais firent donc passer le pont à un chat, bien entendu de couleur noire.

L’emblématique “Pont du Diable” d’Olargues © Flickr
L’emblématique “Pont du Diable” d’Olargues © Flickr

http://bit.ly/visitespariszigzag

Une plongée au cœur d’un des plus beaux parcs naturels régionaux de France

Parmi les choses incontournables à faire à Olargues, on compte également sur la visite des gravures rupestres, dites Peiro Escrito. Cette roche ornée classée Monument Historique date ainsi de la Préhistoire et se découvre à travers un chemin de randonnée au départ de la Voie Verte à Olargues. L’occasion une fois d’admirer de superbes panoramas sur le village en cours de marche. Indissociable d’Olargues, la rivière Jaur est un spot parfait pour la baignade ou toutes autres activités aquatiques (canoë-kayak, rafting, canyoning…). Comme évoqué plus haut, Olargues a la chance de faire partie d’un des plus beaux parcs naturels régionaux de France, soit le genre d’endroit idéal pour tout amoureux de randonnées et de belles balades. Il y en a pour tous les goûts et tous les niveaux, comme la randonnée pédestre du village de Lamontélarié jusqu’au lac de la Raviège, menant à travers d’épaisses forêts de hêtres et un très bel environnement de ruisseaux limpides coulant en sous-bois, ou le GR de pays. Après tous ces efforts, il sera toujours bienvenu de reprendre des forces dans le village. Ou de faire la fête, s’il vous reste de l’énergie. Toute l’année, Olargues est le lieu de plusieurs animations et festivités grâce à ses nombreuses associations. Si la plus connue est la fête des marrons, grande spécialité du village, et du vin nouveau, qui a lieu le premier week-end après la Toussaint, on peut aussi participer à la Fête de la brouette (premier dimanche après le 11 mai), au feu d’artifice du 13 juillet ou encore au Festibaloche en août.

 

À lire également : Ce magnifique village méconnu qui abrite une église romane du XIIe siècle fut le décor de plusieurs films !

Image à la une : Olargues © Adobe Stock

https://f.info.pariszigzag.com/f/p?q=n4l6TIJ-xaXwmPcVukeg0JIv3j35jY1Hp2d9b9w0MxToUZjbYmkjQJFGucEje1zlUsrplyzy9fTMEuGtw5Uuk4PoGLToiAdX7q7gCE5Ygds9xBhdFqorr2qPLhut1rdkUQO0aAGCidqra1GnWkoTHPimgWFOY7qWJPEXp_zcUbNP0UkwaMecwb0zO5uuH0rpRjwOw5fN0JrNnvIqari3wp9gPUvD1NMV1aFunX5bGC1780yCJ0nq4OqSUdUqIc4l



Visite Guidée
Le Passage des Panoramas à Paris

Les plus beaux passages couverts

Je m'inscris

News populaire