fbpx

Ce jardin à l'anglaise considéré comme le premier parc paysager d'Europe a vu mourir un philosophe célèbre !

Parc Jean-Jacques Rousseau © LianeM / Adobe stock
Par Julien Mazzerbo

Au cœur du charmant village d’Ermenonville (60), à une heure de Paris, le parc Jean-Jacques Rousseau vous invite à une promenade bucolique. Ce jardin à l’anglaise, classé monument historique et catégorisé “espace naturel sensible”, s’étend sur plus de 60 hectares. Véritable ode à la nature, le parc entremêle harmonie et hommage littéraire.

https://f.info.pariszigzag.com/f/p?q=n4l6TIJ-xaXwmPcVukeg0JIv3j35jY1Hp2d9b9w0MxToUZjbYmkjQJFGucEje1zlUsrplyzy9fTMEuGtw5Uuk4PoGLToiAdX7q7gCE5Ygds9xBhdFqorr2qPLhut1rdkUQO0aAGCidqra1GnWkoTHPimgWFOY7qWJPEXp_zcUbNP0UkwaMecwb0zO5uuH0rpRjwOw5fN0JrNnvIqari3wp9gPUvD1NMV1aFunX5bGC1780yCJ0nq4OqSUdUqIc4l

Un hommage à Jean-Jacques Rousseau

Le parc Jean-Jacques Rousseau a été imaginé par le marquis René-Louis de Girardin, grand admirateur du philosophe, entre les années 1760 et 1770. Il était destiné à agrémenter le château d’Ermenonville d’une partie boisée. Le marquis s’inspire du roman de Rousseau, Julie ou la Nouvelle Héloïse (1761) pour bâtir un jardin naturel en totale opposition avec le traditionnel jardin à la française. Si le parc se nomme ainsi, c’est parce que Jean-Jacques Rousseau y réside à la fin de sa vie, pendant six semaines. Il est enterré sur l’île des peupliers de 1778 à 1794 avant son transfert au Panthéon. Depuis, le jardin est devenu un lieu de pèlerinage littéraire et de nombreuses inscriptions sont repérables sur le “sentier des écrivains” qui relie le parc à l’abbaye de Chaalis.

Parc Jean-Jacques Rousseau © PackShot / Adobe Stock
Parc Jean-Jacques Rousseau © PackShot / Adobe Stock
Parc Jean-Jacques Rousseau © PackShot / Adobe Stock
Parc Jean-Jacques Rousseau © PackShot / Adobe Stock
Inscriptions gravées © CPJF
Inscriptions gravées © CPJF

inscription

“Le premier jardin paysager d’Europe continentale”

Le parc Jean-Jacques Rousseau est aussi le premier jardin paysager d’Europe continentale : ses décors rappellent les peintures de Nicolas Poussin ou encore Claude Gellée. Terrains boisés, prairies, rivière et étang, le jardin abrite une flore et une faune sauvages comprenant de nombreuses espèces rares. Parallèlement, on peut retrouver plusieurs “fabriques” dont le temple de la philosophie, un goût assumé pour les ruines qui annonce le courant romantique à venir. Divisé en plusieurs secteurs, l’ouest du parc appartient à l’Institut de France tandis que le nord est la propriété de l’hôtel-restaurant du château d’Ermenonville. Que vous soyez en quête de nature ou de culture et d’histoire, le parc Jean-Jacques Rousseau est un lieu unique qui saura vous charmer : appréciez un pique-nique près de l’étang ou arpentez le sentier des écrivains en quête d’écriteaux poétiques qui sont à l’image de ce paradis vert.

Ancien tombeau de Jean-Jacques Rousseau sur l'île des peupliers © PackShot / Adobe Stock
Ancien tombeau de Jean-Jacques Rousseau sur l’île des peupliers © PackShot / Adobe Stock
Temple de la philosophie © pafra / Adobe Stock
Temple de la philosophie © pafra / Adobe Stock
Temple de la philosophie © pafra / Adobe Stock
Temple de la philosophie © pafra / Adobe Stock

A lire également : Ce parc paysager unique à moins d’1 h de Paris abrite un arbre remarquable de plus de 700 m2 !

Image à la une : Parc Jean-Jacques Rousseau © LianeM / Adobe stock

Sources : Chantilly Senlis Tourisme, CPJF, Oise Tourisme

Julien Mazzerbo

https://f.info.pariszigzag.com/f/p?q=n4l6TIJ-xaXwmPcVukeg0JIv3j35jY1Hp2d9b9w0MxToUZjbYmkjQJFGucEje1zlUsrplyzy9fTMEuGtw5Uuk4PoGLToiAdX7q7gCE5Ygds9xBhdFqorr2qPLhut1rdkUQO0aAGCidqra1GnWkoTHPimgWFOY7qWJPEXp_zcUbNP0UkwaMecwb0zO5uuH0rpRjwOw5fN0JrNnvIqari3wp9gPUvD1NMV1aFunX5bGC1780yCJ0nq4OqSUdUqIc4l