fbpx

Les paysages et légendes extraordinaires de cette Petite Cité de Caractère entre terre et mer ont inspiré Flaubert, Zola...

Piriac-sur-Mer © AdobeStock_savoieleysse
Par Melina

C’est dans un charmant village de Loire-Atlantique, mais historiquement breton, que nous nous attardons aujourd’hui. Une Petite Cité de Caractère en bord de mer où maisons anciennes, superbes paysages côtiers et étranges légendes offrent une escapade dépaysante. Jugez plutôt.

https://f.info.pariszigzag.com/f/p?q=n4l6TIJ-xaXwmPcVukeg0JIv3j35jY1Hp2d9b9w0MxToUZjbYmkjQJFGucEje1zlUsrplyzy9fTMEuGtw5Uuk4PoGLToiAdX7q7gCE5Ygds9xBhdFqorr2qPLhut1rdkUQO0aAGCidqra1GnWkoTHPimgWFOY7qWJPEXp_zcUbNP0UkwaMecwb0zO5uuH0rpRjwOw5fN0JrNnvIqari3wp9gPUvD1NMV1aFunX5bGC1780yCJ0nq4OqSUdUqIc4l

Un charmant village de bord de mer

Ils ont un charme tout particulier ces villages bordés et façonnés par la mer où le bleu vient bien souvent capturer l’horizon… Nous vous parlions récemment de Dinard, surnommée à juste titre “la perle de la Côte d’Azur” ou encore “la Nice du Nord”, mais nous pourrions aussi citer Trentemoult, ancien village de pêcheur aux maisons colorées, ou encore Le Croisic, destination fétiche d’un célèbre chanteur

Village de Piriac-sur-mer en Loire Atlantique ©AdobeStock_PackShot
Village de Piriac-sur-mer en Loire Atlantique ©AdobeStock_PackShot

C’est d’ailleurs à une vingtaine de kilomètres à peine de ce dernier, et à seulement 10 kilomètres de la Baule que se trouve cette charmante cité bretonne de Loire-Atlantique, en région Pays de la Loire. Nichée au nord de la presqu’île de Guérande, elle offre son lot de paysages extraordinaires qui garantissent un dépaysement complet. Et l’on comprend assez vite pourquoi de célèbres écrivains du XIXe siècle tels que Gustave Flaubert, Émile Zola ou Alphonse Daudet y ont puisé leur inspiration. “On ne peut vraiment rien trouver de plus délicieux, de plus retiré, que ce petit village perdu au milieu des rochers” écrivait d’ailleurs ce dernier après ses séjours en 1874 et 1875.

Une Petite cité de caractère aux 6000 ans d’histoire

L’histoire de ce village labellisé “Petite Cité de Caractère”, initialement baptisé “Pen Kiriak” par Waroch II, roi de Vannes, nous ramène 6000 ans en arrière. C’est en effet au VIe siècle que ce chef breton y débarqua et lui donna ce nom signifiant “pointe mauvaise” en breton, en référence à la dangerosité de la navigation à cet endroit. Et c’est évidemment grâce à la pêche côtière que le village se développa aux XVIIe et XVIIIe siècles, mais aussi avec le commerce de sel et de vin dès le Xe siècle, favorisé par sa position stratégique à l’extrêmité d’une pointe de la côte.

Maisons anciennes à Piriac-sur-mer © AdobeStock_ bobroy20
Maisons anciennes à Piriac-sur-mer © AdobeStock_ bobroy20

Puis, comme d’autres villages de bord de mer tels Dinard, que nous citions tout à l’heure, l’apparition de la mode des bains de mer transforma soudain les plages en lieux de loisirs et de détente, l’anciens portsde pêche en port de plaisance, et le modeste village de pêcheurs en station balnéaire renommée. Une transformation encouragée par l’arrivée du chemin de fer au Croisic dans les années 1850. C’est à cette époque que voyageurs, artistes et écrivains vinrent goûter à l’atmosphère de “ce trou charmant au bout du monde” ainsi que l’écrivit Émile Zola dans l’un de ses romans !

Piriac-sur-Mer et sa curieuse légende

Piriac-sur-Mer offre une escapade pittoresque et ressourçante. Le charme opère tandis qu’on déambule dans ses étroites ruelles pavées que roses trémières et hortensias tapissent d’une couche de poésie supplémentaire aux beaux jours, que l’on contemple ses vieilles maisons typiques en granit, bâties il y a plus de 300 ans pour certaines et joliment décorées, ou que l’on emprunte son chemin côtier menant, à travers une boucle d’une dizaine de kilomètres environ, à la pointe du Castelli.

Plage de Piriac-sur-mer © AdobeStock_ hassan bensliman
Plage de Piriac-sur-mer © AdobeStock_ hassan bensliman

Une sympathique randonnée qui permet de profiter de paysages merveilleux entre terre et mer, falaises et plages de sable fin, petites criques et port de plaisance, que les saisons et la marée dessinent et redessinent inlassablement… Sur le chemin, une halte s’impose sur la plage de la Mine, qui abrite un rocher plus célèbre que les autres : le tombeau d’Almanzor. Selon une légende, alors que le Seigneur de Lauvergnac, nommé Almanzor, revenait d’une croisade en Orient au côté de Saint Louis, une violente tempête aurait fait sombrer son navire. Le rocher se serait alors ouvert pour recueillir sa dépouille ramenée par les vagues avant de se refermer. Une légende qui aurait été inventée par un poète de la région autour du XVIIIe siècle, et que l’on retrouve dans la nouvelle d’Émile Zola “Les coquillages de Monsieur Chabre”.

Mélina Hoffmann