fbpx

Connaissez-vous l'étonnante légende de ce village de caractère perché, fondé au 5e siècle par un ermite ?

Saint-Montan © AdobeStock_ Pernelle Voyage
Par Melina

C’est en région Auvergne-Rhône-Alpes que nous vous proposons aujourd’hui un saut dans le temps. Dans un sublime village tout en pierre qui semble littéralement surgir du Moyen-Âge, et qui a des choses à raconter ! En effet, la légende raconte que ce village perché, cerné par la nature, devrait son nom à un ermite

https://f.info.pariszigzag.com/f/p?q=n4l6TIJ-xaXwmPcVukeg0JIv3j35jY1Hp2d9b9w0MxToUZjbYmkjQJFGucEje1zlUsrplyzy9fTMEuGtw5Uuk4PoGLToiAdX7q7gCE5Ygds9xBhdFqorr2qPLhut1rdkUQO0aAGCidqra1GnWkoTHPimgWFOY7qWJPEXp_zcUbNP0UkwaMecwb0zO5uuH0rpRjwOw5fN0JrNnvIqari3wp9gPUvD1NMV1aFunX5bGC1780yCJ0nq4OqSUdUqIc4l

Un éblouissant Village de caractère

Avec ses façades en pierre qui vous hypnotisent immédiatement, cette cité médiévale d’Ardèche méridionale, située à l’entrée des gorges de la Sainte-Baume, est classée Village de Caractère. Une appellation qui lui va comme un gant, il faut le dire. En parcourant le dédale de ruelles qui serpentent à travers les vieilles pierres, vous pourrez admirer les vestiges du château féodal, mais aussi le pigeonnier du château sur la falaise, la Grotte de Lourdes, édifiée en 1905 par l’abbé Marqueyrol au retour d’un pèlerinage à Lourdes, ou encore le petit jardin du curé, traversé par le ruisseau, avec ses curiosités botaniques… Plusieurs sentiers balisés vous permettront aussi d’admirer la nature environnante et notamment les gorges de la Conche.

Le village de Saint-Montant © Wikimedia Toutaitanous
Le village de Saint-Montant © Wikimedia Toutaitanous
Ruelle de Saint-Montan © Flickr Rémi Avignon
Ruelle de Saint-Montan © Flickr Rémi Avignon

Vous pourrez également faire une halte dans l’atelier du potier spécialisé en raku, une technique de cuisson rapide développée au Japon au XVIe siècle, pour découvrir ses techniques ancestrales. Un peu plus en retrait, à la sortie du village, deux très jolies églises romanes valent elles aussi le détour. Il y a d’abord la charmante chapelle construite en l’honneur d’un certain Montanus dont nous vous parlerons un peu plus bas : l’église San Samonta. Un site classé aux Monuments Historiques qui se compose d’une chapelle du Xe siècle et d’une église romane du XIIe siècle. On sait en revanche peu de choses sur l’origine de la chapelle Saint-André de Mitroys, également classée, si ce n’est qu’elle a été achevée au XIIe siècle, et restaurée dans les années 1970.

http://bit.ly/visitespariszigzag

Un village détruit et reconstruit

Perché sur son éperon rocheux, le château fort domine quant à lui le village qui s’étale sur les pentes du rocher de l’Agache. Ou tout du moins ses vestiges. Un château féodal réputé imprenable, qui troqua au fil du temps sa fonction militaire pour une fonction résidentielle. Au cours des siècles, les remparts furent agrandis à plusieurs reprises pour protéger les habitations qui se développaient sur ces pentes rocheuses.

Saint-Montan © Flickr Rémi Avignon
Saint-Montan © Flickr Rémi Avignon

Très touché par les guerres de religion au XVIe siècle, le château devenu propriété de plusieurs coseigneurs, fut peu à peu désaffecté en même temps que les maisons du bourg furent progressivement abandonnées, jusqu’à ce que ce-dernier soit complètement laissé à l’abandon à la fin des années 1960. En 1970, la nature reprit ses droits au milieu de l’amoncellement de pierres qu’était devenu le vieux bourg. Rien à voir avec ce qu’il est aujourd’hui ! En effet, si le village possède à ce jour le charme qui est le sien, c’est grâce à un travail colossal de reconstruction effectué à partir de 1997 par l’Association des Amis de Saint-Montan, avec l’aide de bénévoles locaux et internationaux.

Saint-Montan et son étrange légende !

Impossible en effet de citer le village de Saint-Montan sans évoquer l’étonnante légende qui l’accompagne, d’autant qu’elle est elle-même liée à un lieu que l’on peut observer à l’ouest du village. Un lieu qui n’est autre qu’une grotte sauvage située au sommet d’une falaise du Val Chaud, nom du bourg à l’époque, et surnommée la Grotte de l’Ermite… Elle fait référence à un personnage pieux appelé Montanus et qui, arrivé de ville picarde de Laon au Ve siècle, se serait retiré dans cette cavité aménagée pour fuir sa “popularité” soudaine et embrasser une vie de solitude, de prière et de contemplation pendant trois décennies.

Saint-Montan © Flickr Dimz
Saint-Montan © Flickr Dimz

En effet, sa réputation de sainteté serait devenue très forte après que sa prédiction à Dame Célini, selon laquelle elle mettrait au monde un fils dont la destinée serait grande, se révéla vraie. En effet, naquit alors Saint-Rémi, qui devint archevêque de Reims et baptisa en 496 le roi des Francs, Clovis. C’est pour fuir l’affluence des croyants qu’il se serait réfugié dans cet abri niché au cœur de la falaise. Il y aurait vécu trente ans avant d’être découvert par des chasseurs et de recevoir la visite de Saint-Rémi, qui l’invita à s’installer dans un lieu moins austère, là où se trouve l’actuelle chapelle San-Samonta. Devant l’affluence des croyants qui aurait repris de plus belle, Montanus aurait alors rejoint La Fère, en Picardie, où il mourut et où seraient conservées ses reliques. Il donna son nom au village, qui devint Saint-Montan, et la Grotte de l’Ermite devint un lieu de pèlerinage et de cérémonie jusque dans les années 1980. De vieilles pierres et leurs légendes, c’est sans aucun doute ce qui fait tout le charme de ce lieu unique.

À lire également : À moins de 2h de Paris, cette ville médiévale surnommée la « montagne couronnée » compte 80 monuments classés !

Photo en Une : Saint-Montan © AdobeStock_ Pernelle Voyage

https://f.info.pariszigzag.com/f/p?q=n4l6TIJ-xaXwmPcVukeg0JIv3j35jY1Hp2d9b9w0MxToUZjbYmkjQJFGucEje1zlUsrplyzy9fTMEuGtw5Uuk4PoGLToiAdX7q7gCE5Ygds9xBhdFqorr2qPLhut1rdkUQO0aAGCidqra1GnWkoTHPimgWFOY7qWJPEXp_zcUbNP0UkwaMecwb0zO5uuH0rpRjwOw5fN0JrNnvIqari3wp9gPUvD1NMV1aFunX5bGC1780yCJ0nq4OqSUdUqIc4l

Mélina Hoffmann