Plasticien botanique, Duy Anh Nhan Duc met en lumière la fragilité et l’élégance des fleurs à travers ses installations oniriques. Ainsi, pour le musée Guimet, il a spécialement conçu une ravissante oeuvre composée d’aigrettes de pissenlits qui est exposée dans la rotonde, du 10 novembre 2021 au 7 février 2022.

Le chant des fleurs

Né en 1983 à Hô Chi Minh-Ville au Vietnam, Duy Anh Nhan Duc est arrivé à Paris à l’âge de dix ans. De son pays natal, il retient la luxuriance de la végétation. Très tôt, il se forme en autodidacte aux arts plastiques et à la botanique, nourrissant déjà une admiration sans faille pour la nature qu’il nomme « la matrice du vivant ». A l’aide de pavots, pissenlits, trèfles et lichens, il construit peu à peu un univers intime et poétique qui signe désormais la particularité de son œuvre.

Pour fleurir la rotonde du musée Guimet, il a ainsi imaginé Le Parloir des souhaits, une pyramide d’aigrettes de pissenlits, dont la beauté et la fragilité nous engagent tout de suite dans une réflexion sur la situation écologique actuelle. Comme un voyage initiatique, cette installation nous fait prendre une grande bouffée d’air frais et nous immisce dans la tendresse des fleurs.

Fasciné par leur harmonie géométrique, l’artiste construit toujours ses installations sur des supports qui leur font écho, à l’instar des Cimes du Ciel qui dévoilaient une légèreté esthétique, en quasi lévitation. Ainsi, l’artiste entend créer un onirisme fugace, où chaque fleur s’exprime « en équilibre sur la pointe de l’instant ». De quoi sortir de l’exposition avec un réel ravissement…

Musée Guimet
6 Pl. d’Iéna, 75116 Paris
Du 10 novembre 2021 au 7 février 2022

À lire également : Un champ de fleurs ultra confidentiel à Paris

 Image à la Une : Duy Anh Nhan Duc, Le Parloir des souhaits
© Isabelle Chapuis

Les prochaines visites guidées



Voir toutes nos activités