Les meilleurs clubs échangistes de Paris

meilleur-club-libertin-paris

Vous êtes peut-être déjà libertin ou en devenir ? Ou vous êtes simplement curieux ou curieuse d’approcher et peut-être de goûter cette spécialité française qu’est le libertinage ?
Et oui, notre pays est celui qui concentre le plus de boites de cul au monde. Pour une fois qu’on est leader quelque part, ce serait ballot de ne pas en profiter.

Paris compte une bonne vingtaine de clubs libertins. Pour aller au meilleur en évitant le pire, laissez-vous guider par les seules et uniques journalistes-bloggeuses spécialistes des boites à partouze de Paris, Paris qui est aussi, ne l’oublions, pas la capitale du romantisme. Peut-on être romantique en partouze ? Bonne question, mais revenons à notre sujet : les meilleurs clubs libertins de Paris.

On fait les présentations parce qu’à Paris Zigzag on est des garçons bien élevés, comme vous le savez.

Camille est l’auteure du blog Libertinage Paris « Le pire et le meilleur ».
Emmanuelle est journalistes-auteure du blog Paris Derrière « les bons plans d’une érotomane parisienne».

photoemmanuelle
 

Toutes deux trainent dans le Paris lubrique depuis 10 ans. Autant dire que vous pouvez leur faire confiance. Leurs adresses, vous pouvez y aller les yeux fermés au sens propre comme au figuré. Ces deux filles, c’est un peu le Michelin de la boite de cul.

Les étoilés sont garantis par Paris Zigzag comme établissements huppés, sympas et fréquentés. Promis, on vous fera bientôt « Les clubs les plus glauques et déserts de Paris », article de terrain, ça va de soit.

Revenons aux meilleurs clubs libertins de Paris : il est plus que recommandé de s’y rendre lors des « soirées couples », et prenez-bien le temps d’échanger avec votre partenaire sur ce que vous en attendez, et souhaitez y faire : une fois sur place, ce ne sera plus vraiment le moment pour la scène de ménage !

 

Sans plus attendre, quels sont les heureux lauréats du Michelin du cul ?

meilleur

 

Les Chandelles : select et légendaire

A moins de sortir du couvent, vous savez déjà que « dîner aux Chandelles » n’évoque pas forcément le tête à tête romantique et chaste avec votre cher et tendre ! Les Chandelles, c’est LE club échangiste parisien vanté par les stars. Réputation show-biz et « beautiful people », mais aussi, ça va avec, sélection drastique à l’entrée (surtout le week-end). Heureusement, les « plans B » ne manquent pas dans le quartier, alors si la porte reste fermée, gardez le sourire, relevez la tête, haut les cœurs, et partez vous amuser ailleurs, car non, vous n’êtes pas maso, alors on ne pleure pas pour si peu !

Mais si vous parvenez à pénétrer les Chandelles, ça sera chic et très chaud. Vous pouvez soit démarrer votre soirée à partir de 21h30 au restaurant – histoire de faire d’une pierre deux coups (si on peut dire) : dîner tout en faisant votre repérage aux tables voisines – soit venir directement au club, vers minuit. Là, les corps se mêlent très rapidement, dans toutes les configurations, et jusqu’au petit matin. Partouze 100% garantie.

Restaurant du lundi au samedi soir (prévoir env. 250€ pour deux), et déjeuner les jeudis.
Réservé aux couples les soirs, du mardi au dimanche. Accès autorisé à quelques hommes seuls les après-midi et le lundi soir (tarif homme 48€, couple 22€)

1 Rue Thérèse, 75001 Paris

chandelles-club-pairs-2chandelles-club-paris

 

Le Mask : branché et anti-snob

Le Mask a trouvé son créneau : huppé sans être snob, chic sans le côté « mondain / m’as-tu-vu » des Chandelles. Ici, pas d’attente interminable dans un sas pendant qu’une caméra nous scrute des pieds à la tête, l’accueil est sympa et on se sent vite « comme chez soi ».

Au Mask, contrairement à de nombreux clubs, la piste de danse n’est pas l’élément principal. Au rez-de-chaussée : le bar et un petit salon sombre avec des banquettes en demi-lune où s’asseoir à 2, 4 ou 6 pour discuter, s’embrasser, se caresser dans la pénombre… et/ou, of course, draguer les voisins – oui, on est bien dans un club libertin. Alors vous êtes prévenus : vous risquez fort de vous retrouver à siroter votre verre tandis qu’aux tables voisines, ça crie et ça jouit sans retenue ! Pour plus de place, descendre au sous-sol où deux belles pièces abritent les ébats de groupe.

Accès réservé aux couples, soir et après-midi.
Tarif : 20€ pour le couple lundi et mardi soir, 60 € mercredi et jeudi, 70€ vendredi et samedi, 50€ le dimanche soir. Tous les après-midi, 58€.

18, rue Feydeau, 75002 Paris

mask-club-2 mask-club

 

L’Overside : festif et cul

L’Overside a su attirer des couples débutants dans le libertinage, parfois jeunes (25 – 40 ans). Le club attire aussi une clientèle de fêtardes qui kiffent juste d’y faire un strip-tease. Ce qui met immanquablement le feu au dance floor. L’ambiance est chaude et festive. Le samedi soir, le club fait toujours le plein.

Le secret de son succès : sa disposition en 2 parties bien distinctes. Quand vous entrez à droite, vous avez une grande et belle discothèque avec DJ, piste de danse sur 3 niveaux, 2 bars. A gauche, les back-rooms assez vastes plus ou moins décorés. Il y aussi un salon caché qui ferme à clé, une salle de bain et un fumoir.

N’oubliez pas de consulter le dress-code sur le site Overside.fr

Réservé aux couples vendredi et samedi à partir de 22h30.
74 € pour un couple, avec une consommation par personne. Les femmes seules ne sont pas acceptées.


92, rue du Cherche-Midi, Galerie Le Sevrien , 75006 Paris

overside-club-paris-2 overside-club-paris

 

Le Taken : chic et secret

 Cela fait des lustres qu’il existe un club libertin sur l’île de la Cité, et pourtant, le Taken garde un petit côté secret, comme si le club venait à peine d’ouvrir et que l’adresse circulait seulement de bouche à oreille. Ne vous fiez pas à son site internet vintage (pour ne pas dire, très moche), le Taken est un club chic. Niveau décor, ils ont joué à fond la référence au 18e siècle : ambiance cave secrète, murs de pierres blanches, bustes sculptés dans des renfoncements, reproduction de tableaux d’époque… Les couples semblent souvent plus aimantés par la piste de danse que par les salles coquines, mais il vous suffira de commencer, et normalement tout le monde suivra…

Côté coquin, il y en a pour tous les désirs : de la salle en miroir jusqu’à l’immense lit genre « taille 30 personnes », en passant par une alcôve grillagée avec accessoires SM.

Réservés aux couples du jeudi au samedi (70€), ouvert aux hommes seuls le mercredi soir (86€ pour un homme, 50€ par couple). Ouvert tous les après-midi couple ou homme seul. (26 ou 38€).


8, rue Le Regrattier, 75004 Paris

 taken-club-paris taken-club

Le Moon City : chill-out et exotique

Un oasis en stuc au cœur de Pigalle, si ça ce n’est pas insolite ! C’est le meilleur sauna-hammam libertin de la capitale. 1200 mètres carrés décorés façon boiseries indoues avec des bouddhas partout. Ces ornements esprit Pierre Import ou Maison du Monde sont propices à l’évasion et à la zenitude, les deux obsessions de base du parisien.

Par ici la visite : vous entrez par un bar lounge avec de confortables canapés. Ensuite, vous pénétrez dans la partie balnéo : un vaste et beau jacuzzi se cache sous une grotte reconstituée avec des stalactites, souci du détail… A l’étage, vous disposez d’un hammam très agréable et d’un sauna. Reste le « Village Coquin », (le terme donne un côté Club Med pour l’évasion probablement) : dix pièces le long d’un couloir à la lumière tamisée. Ces alcôves sont de toutes tailles et comportent parfois des miroirs. L’une ferme complètement. L’ambiance est décontractée et conviviale. Public de tous les âges, pas mal de jeunes.

C’est un lieu naturiste. A votre arrivée, l’établissement vous remettra paréo, serviette et préservatifs. Les lieux comportent un fumoir.

Réservé aux couples lundi et mercredi. Le reste du temps, les hommes seuls peuvent rentrer. Mais ça ne plombe pas l’ambiance contrairement à d’autres clubs.
Tarifs couple 68 € / homme seul 128 € (3 cocktails par personne et buffet inclus)

34 boulevard de Clichy, 75018 Paris

mooncity-paris-club mooncity-paris

à lire sur paris zigzag