fbpx

Une visite enivrante au sein du musée du Parfum

Par Romane Fraysse

À deux pas de l’Opéra Garnier, le musée du Parfum vient de rouvrir ce 14 mars 2022. Sous l’égide de la Maison Fragonard, cet hôtel particulier aux douces senteurs nous immisce dans l’histoire raffinée du parfum, à travers les secrets de fabrication et une exceptionnelle collection de flacons anciens. Un havre luxueux et confidentiel, gratuit tout au long de l’année, dans lequel chacun peut s’enivrer sans modération.

Aux origines d’une épopée familiale

Tout commence en 1926, lorsqu’un ancien notaire alsacien dénommé Eugène Fuchs décide de s’installer dans les terres radieuses de la Côte d’Azur. Il découvre alors la belle Grasse, connue comme étant le berceau mondial de la parfumerie. D’abord célébrée par Catherine de Médicis pour sa fabrication de gants en cuir parfumés, la réputation de la ville se forge peu à peu grâce à ses cultures de plantes aux senteurs rares, telles que la lavande, le myrte, le jasmin ou le mimosa. Ainsi, dès ses premiers pas dans les ruelles fleuries, Fuchs est exalté par les effluves qui se dégagent des nombreuses boutiques de parfumeurs. Conquis, il décide lui aussi de s’abandonner corps et âme à cette grande entreprise.  L’année 1926 signe donc les débuts de la parfumerie Fragonard, nommée ainsi en hommage au célèbre peintre natif de Grasse, dont le père était gantier parfumeur.

musée-parfum-fragonard
Le cabinet des curiosités du musée du Parfum – © Romane Fraysse

Véritable passionné, Fuchs transmet tout son enthousiasme à son petit-fils Jean-François Costa, qui reprend l’affaire dans les années 1950. Ce dernier se prend alors au jeu, et réunit une collection de 2500 d’objets d’art de parfumerie. À l’époque, le parfum n’a pas encore le prestige qu’on lui connaît aujourd’hui. Cet engouement est tout à fait inédit, et prend de l’ampleur en 1975 lorsque Costa décide de fonder un musée du Parfum à Grasse et deux autres à Paris.

Désormais reprise par ses filles Anne, Agnès et Françoise Costa, la maison Fragonard continue de célébrer l’art du parfum à travers un univers raffiné qui fait la part belle aux savoir-faire ancestraux.

Un Musée aux trois notes de parfum

Fermé depuis deux ans, le musée de la rue Scribe accueille de nouveau son public au pied de l’Opéra Garnier. Dans cette maison de style Napoléon III, de douces fragrances embaument les pièces luxueusement décorées. On pénètre tout d’abord dans un splendide cabinet des curiosités évoquant l’histoire du laboratoire de parfumerie. À travers de grandes vitrines s’exposent des bocaux de pharmacie, des plans géographiques, des gravures anciennes et des pots de graisse animale désormais interdits. Notre voyage olfactif se poursuit avec une grande carte interactive réunissant les cinq continents et leurs senteurs les plus emblématiques, à l’instar du fruité osmanthus de Chine ou de la douce bergamote d’Italie.

musée-parfum-fragonard
Le cabinet des curiosités du musée du Parfum – © Romane Fraysse

Une deuxième pièce est dédiée à l’impressionnante collection de la maison Fragonard, connue comme étant la plus grande au monde de flacons anciens. Au fur et à mesure, on traverse près de deux mille ans d’histoire, des aryballes antiques jusqu’aux plus récents flacons publicitaires. Technique d’embaumement, coquetterie galante, objet d’art…  Ce sont près de 300 pièces uniques qui nous font partir à la découverte des différents arts du parfum à travers les époques. L’une des plus emblématiques reste certainement le nécessaire en forme de livre de Marie-Antoinette, entièrement recouvert de maroquin rouge.

Enfin, une dernière salle nous plonge dans l’ambiance d’une usine de parfumerie du début du XXe siècle. Alambics, photos anciennes et films d’archives retracent les différentes étapes de fabrication, des premières cultures aux mises en bouteille. C’est ici que l’on découvre un superbe orgue à parfums permettant de composer selon les notes de tête, de cœur et de fond.

musée-parfum-fragonard
La collection de flacons anciens du musée du Parfum – © Romane Fraysse

Le temple resplendissant des artisans

Depuis près de quarante ans, le musée du Parfum est installé dans un splendide hôtel particulier conçu par l’architecte Joseph-Michel Le Soufaché en 1860. Pour sa rénovation en 2019, la Maison Fragonard a dû faire appel à une dizaine d’artisans aux savoir-faire ancestraux et aux réalisations pleines de délicatesse.

musée-parfum-fragonard
La salle des alambics du musée du Parfum – © Romane Fraysse

Marie Bégué et Frédérique Maurier ont ainsi contribué à redonner tout leur éclat aux plafonds peints d’époque. Typiques de l’architecture haussmannienne, ils représentent un délicat ciel bleu agrémenté de nuages rosés et de guirlandes de fleurs. Avec les fumées de tabac et les retouches hasardeuses, ces décors avaient besoin d’un réel rafraîchissement.

Guillaume Bouchayer a quant à lui restauré les tableaux anciens des collections, tandis que Marc Boutfol a redoré à la feuille d’or les boiseries et les moulures de l’élégant hôtel. Aux côtés de deux éclairagistes, deux métallurgistes, une encadreuse, un ébéniste et un plasticien, le musée du Parfum a donc retrouvé de sa superbe pour le plaisir du nez… mais aussi des yeux !

musée-parfum-fragonard
L’orgue à parfums du musée du Parfum – © Romane Fraysse

Musée du Parfum
9 rue Scribe, 75009 Paris
Du lundi au samedi, 9h-18h
Entrée et visite guidée gratuites

Photo Facebook : @agneswebster

Romane Fraysse

À lire également : Les 17 musées parisiens à visiter gratuitement toute l’année



Visite Guidée
Théâtre Robert Houdin

Le Paris des Magiciens

Complet

News populaire