C’est un nouveau coup de massue pour le commerce culturel et celui du livre : le groupe de librairies d’occasion Gibert va fermer plusieurs librairies parisiennes et licencier massivement.

L’emblématique groupe Gibert Joseph/Gibert Jeune s’apprête en effet à cesser l’activité de quatre de ses librairies estampillées “Gibert Jeune” du Quartier latin : dès le mois de mars 2021, les boutiques de la place Saint-Michel fermeront définitivement, mettant une cinquantaine d’employés au chômage et attristant des milliers de clients, ravis de pouvoir s’offrir ici des livres à moindre coût. Seules deux autres librairies Gibert Jeune dans le quartier, celles des numéros 27 et 23 du quai Saint-Michel, resteront pour le moment ouvertes, ainsi que celles estampillées Gibert Joseph situées sur le boulevard Saint-Michel.

Gibert Joseph et Gibert Jeune, une longue histoire de famille

L’histoire de cette double enseigne remonte à près de 135 ans : installée entre les quais de Seine et Notre-Dame depuis 1886, l’entreprise familiale Gibert a été scindée en deux en 1925, dix ans après le décès de son fondateur qui avait laissé ses deux enfants Joseph fils et Régis à la tête du petit empire. Cette-année-là, l’aîné Joseph ouvre sa propre libraire au 30 boulevard Saint-Michel sous le nom : “Gibert Joseph”. Le cadet Régis conserve quant à lui la librairie historique du quai sous le nom de “Gibert Jeune“. Dès lors, la guerre est déclarée entre les deux enseignes et l’une comme l’autre tentent par tous les moyens de se démarquer. Ainsi, Gibert Jeune opte pour un blason jaune, tandis que Gibert Joseph choisit le bleu. Malgré la confusion dans le quartier, les deux entreprises continuent de grandir et de prospérer chacune de leur côté.

Le cadet étend ses magasins sur plusieurs niveaux et se diversifie dans l’édition. Il poursuit son expansion en créant, au 15 bis boulevard Saint-Denis, la plus grande librairie de la rive droite. Et Régis ne s’arrête pas là, puisqu’il ouvre rapidement l’énorme magasin du 5 place Saint-Michel. Dans cette logique de développement, il ouvre ensuite un site marchand, ainsi que cinq autres espaces dédiés aux livres sous le nom de Gilbert Jeune.

Logo de Gilbert Jeune Paris

Logo de Gilbert Jospeh Paris

Au cœur du quartier latin, l’aîné lui aussi se développe sur des terres non explorées par son frère. Ainsi il ouvre une papeterie et construit un véritable réseau de librairie qui s’exporte hors de la capitale. Gibert Joseph s’active à remplir la France de ses librairies, tout d’abord en région parisienne, mais aussi dans les grandes villes de province, comme à Grenoble, Lyon, Marseille ou encore Toulouse. Dans les années 1980, il se diversifie davantage et se lance dans la vente de disques et de vidéos. Dès lors, le groupe se retrouve en pleine expansionAu point de posséder, au début des années 2010, la bagatelle de 30 magasins repartis dans 30 villes. Mais face aux difficultés financières et alors que chacun des frères avait opté pour des stratégies foncièrement différentes, les Gibert se sont enfin retrouvés au sein d’une seule et même maison en 2017, après le rachat de Gibert Jeune par Gibert Joseph. Un déroulement logique quand on observe leur chiffre d’affaires respectif, le premier ayant réalisé un chiffre d’affaires 3 fois moins importants en 2016. Et une explication de plus sur les raisons de la fermeture, aujourd’hui, des quatre Gibert Jeune de la place Saint-Michel.

À lire également : Une cagnotte solidaire pour sauver la librairie de la Rose de la faillite !

Les prochaines visites guidées



Voir toutes nos activités