galeries-paris-zigzag

Ne faites pas la grève culturelle ! On profite que les lieux soient désertés pour s’offrir un face à face intime avec les oeuvres. Parcourez l’Art Contemporain en 5 galeries.

Simon Hantaï, poésie en noir et blanc

Connu pour la technique du pliage, Simon Hantaï recouvre de peinture une toile qu’il a préalablement plié et froissé. Une fois dépliée ,la toile révèle des formes abstraites comme des collages de couleurs. À la manière de l’action painting de Pollock, le peintre d’origine hongroise, confère à son travail une force expressive et poétique.

“Simon Hantaï – Les noirs du Blanc, les Blancs du Noir”- Galerie Gagosian
Jusqu’au 14 mars
26, Avenue de l’Europe – Paris

Lucien Murat, tapisseries héroïques

Lucien Murat imagine sur des fresques de canevas un monde mythologique post-internet. Un univers hybride entre le jeu vidéo et le manga où il met en scène son héros Megathesis, un personnage mutant doté de supers pouvoir. Un récit qui se déroule au fil des toiles, entre violence, numérique et kitch. Un travail singulier à découvrir sans attendre !

Lucien Murat – Suzanne Tarasieve
Jusqu’au 25 janvier
7, Rue Pastourelle – Paris 3

Tanc, un alphabet en traits

Pour cet artiste qui a grandi avec le graffiti, “l’action est plus importante que le résultat”. C’est la spontanéité et l’immédiateté du geste qui importent le plus au graffeur. Ses lettres se métamorphosent rapidement en tracés abstraits, en un alphabet de gestes et de couleurs.

86x70_SansTitre_2019-paris-zigzag
86x70cm Sans titre 2019 ©TANC / LOO & LOU Gallery

“Tanc, Écritures automatiques” – Loo & Lou Gallery
Du 17 janvier au 29 février
20, Rue Notre-Dame de Nazareth – Paris 3

George Baselitz, mystérieux portraits renversés

Icône de la peinture contemporaine, les portraits tête vers le bas de George Baselitz, résonnent dans l’immense espace que lui réserve la galerie à Pantin. Des silhouettes flottantes et étranges qui semblent identiques. Pourtant le peintre a utilisé sur chacune de ses toiles des techniques différentes. Cette impression déroutante d’effet miroir tend à souligner les nuances entre les silhouettes, tantôt lisses tantôt imparfaites. Réussirez-vous à percer leur mystère ?

View this post on Instagram

Georg Baselitz 'Time' is on view in our Paris Pantin gallery until 25 January 2020. Underscoring the artist’s unparalleled pictorial style, this new series of large-scale paintings and drawings represent an homage to Elke, his wife of nearly sixty years. . 'I don’t illustrate Elke. If anything, I try to remove her, I usually can’t. She comes into the process whether I want it or not, through the back of my mind. Neutrality is a myth, but you can’t give up the fight. You have to fight the conventions ofthe genre and the subject itself in order to make something new. The point of portraiture is to leave the portrait behind so that you can go forward.' . Find out more about the exhibition on our IGTV channel.

A post shared by Galerie Thaddaeus Ropac (@thaddaeusropac) on

“George Baselitz” – Galerie Thaddaeus Ropac (2)
Jusqu’au 25 janvier
69, Avenue du Général Leclerc – Pantin

Joris Van Moortel, l’expérimentation plastique

À travers installations, sculptures, vidéos autour de la notion de folie, le travail de Joris Van Moortel est un patchwork d’influences et de techniques ! Il mélange une iconographie traditionnelle – à l’instar de la peinture flamande – à des références populaires, comme la musique rock et expérimentale.

“Joris Van Moortel – The ne’er-do-wells set out for a dubious pilgrimage” – Galerie Nathalie Obadia
Jusqu’au 25 janvier
3, Rue du Cloître Saint-Merri

À lire également :
Une expo sur Godard à la Cinémathèque
Les expo de 2020 qui vont marquer l’année

 

Les prochaines visites guidées



Voir toutes nos activités