van-gogh-nuit-étoilée-atelier-des-lumières-paris-zigzag

L’exposition événement de l’Atelier des Lumières “Van Gogh, la nuit étoilée” affiche déjà un succès retentissant : sold-out le weekend dernier, elle révèle dès sa semaine d’ouverture l’attirance des visiteurs pour les installations artistiques faisant la part belle aux nouvelles technologies. Analyse d’une réussite publique et critique.

Advertisement

Van Gogh sublimé sur grand écran

Joli coup pour l’atelier des Lumières : après Gustav Klimt, qui avait attiré plus d’1,2 million de visiteurs en 2018, le musée parisien a misé sur l’un des artistes préférés du public français et international : Vincent Van Gogh, peintre hollandais dont les paysages et autoportraits comptent aujourd’hui parmi les plus célèbres et onéreuses toiles du monde.

van-gogh-fleurs-atelier-des-lumières-paris-zigzag
Crédit photo : Culturespaces / E. Spiller

Pourtant, à l’Atelier des Lumières, aucune toile du génie aux cheveux roux et au regard habité n’est physiquement exposée : une sélection d’oeuvres projetées par 142 projecteurs sur d’immenses panneaux tient lieu d’exposition s’étalant sur plus de 5000 mètres carrés. Ancienne fonderie, l’Atelier des Lumières offre un espace brut, parfaitement approprié pour la mise en place d’expositions d’art numérique, aussi dit “art immersif“.

van-gogh-chambre-atelier-des-lumières-paris-zigzag
Crédit photo : Culturespaces / E. Spiller

Il faut dire que l’oeuvre de Van Gogh se prête particulièrement bien à ce type d’exposition. La palette chromatique de l’artiste hollandais est d’une richesse telle qu’agrandir ses toiles en grand format permet au spectateur de pleinement laisser aller son regard dans les recoins les plus fascinants des tableaux du maître.

Un parcours suivant les étapes marquantes de la vie du peintre

On connaît tous les toiles phares de Van Gogh, des tournesols (1888) en passant par la nuit étoilée (1889), ou les célèbres autoportraits tourmentés… Si l’Atelier des Lumières ne manque pas de rendre hommage à ces chefs-d’oeuvres immensément connus, il propose surtout un parcours thématique et chronologique. Une première salle témoigne de la passion dévorante de Van Gogh à ses débuts pour Jean-Baptiste Millet, peintre des petits paysans, matérialisée par ses propres toiles représentant des agriculteurs endormis au pied d’une meule de foin.

paysans-meule-de-foin-vincent-van-gogh-paris-zigzag
Crédit photo : Culturespaces / E. Spiller

Les paysans, grand sujet des premières années de peinture de Van Gogh sont largement exposés, rappelant l’attrait du peintre pour la représentation de la vie simple et pauvre de l’époque, dont il partageait la dureté. S’égrènent ensuite des salles dédiées aux lieux qui ont exalté la création de Vincent : Montmartre et sa rue Lepic, Arles, Saint-Rémy-de-Provence, puis les derniers jours à Auvers-sur-Oise

Sans doute les salles les plus étourdissantes sont celles consacrées aux tableaux de fleurs, des iris en passant par les tournesols et les amandiers. Van Gogh, qui a passé une grande partie de sa vie de peintre en Provence, à la fois formidable source d’inspiration et territoire de l’expression de sa folie destructrice, excellait dans la peinture florale. Elle s’expose donc sur grand écran, éblouissante.

iris-van-gogh-atelier-des-lumières-paris-zigzag
Crédit photo : Culturespaces / E. Spiller

Une exposition en musique

Véritable plongée numérique, le parcours s’accompagne de la diffusion d’extraits sonores d’artistes classiques et contemporains. Nina Simone, Janis Joplin … Une association musicale planante, qui encourage les visiteurs à déambuler librement entre les salles, à se laisser conquérir par l’ambiance, parfois à danser… Certains s’assoient, d’autres restent debout. le public développe ainsi une relation plus personnelle à l’espace d’exposition : certains enfants touchent même les écrans pour tenter de saisir un détail d’un tableau !

van-gogh-autoportrait-atelier-des-lumières-paris-zigzag
Crédit photo : Culturespaces / S. Lloyd

La réussite de l’exposition dans cette ancienne fonderie tient en sa capacité de projeter à la fois les toiles connues de tous tout en insistant sur les étapes marquantes de la vie du peintre, ses sources d’inspiration… Van Gogh du sol au plafond.

Pas de panique, vous avez jusqu’en décembre pour découvrir cette expo du collectif Culturespaces, à la fois géniale et profondément émouvante.

Exposition “Van Gogh, la nuit étoilée
Du 22 février au 31 décembre 2019 à l’Atelier des lumières
40 rue Saint-Maur, Paris 11
Tarif : 14,50 euros (tarif plein) 11,50 euros (tarif réduit) 9,50 euros (tarif jeune) gratuit pour les moins de cinq ans

À lire aussi :
L’exposition immanquable sur Murakami, le Japon et les monstres
La programmation ultra-alléchante du Grand Palais en 2019
La nouvelle expo contemporaine au château de Versailles débarque !
L’expo événement : Picasso-Calder

Crédit photo de Une : Culturespaces / S. Lloyd

Les prochaines visites guidées



Voir toutes nos activités