toits-de-paris-paris-zigzag

Pauvreté, deuils et multiples déménagements, Édith Piaf n’a pas toujours vu la vie en rose à Paris. De Gambetta à Montmartre en passant par les Buttes-Chaumont, la Môme a fréquenté plusieurs parties du nord parisien avant de connaître la gloire. En 1933, elle s’installera à Ménilmontant, dans un petit deux pièces de la rue Crespin-du-Gast, seulement pour quelques mois et pourtant, son âme semble encore hanter ces lieux.

En 1968, un ami et collectionneur décide de transformer le petit appartement en véritable hommage à sa mémoire, le musée Édith Piaf est ainsi né, rassemblant une belle collection de ses souvenirs. Géré par une association, le musée de 35 mètres carrés est, plus de 50 ans après, toujours ouvert au public en entrée libre.

musée-piaf-paris-zigzag
Instagram @canal.paris

Ce qui fait l’attrait du musée, c’est sans doute l’histoire de chacun des objets exposés, des tableaux, photos et lettres manuscrites de la chanteuse à ses costumes de scène, chaussures et sacs à main. Le musée fait aussi la part belle aux conquêtes de la Môme : on y retrouve par exemple les gants de boxe de Marcel Serdan ou un ours en peluche géant offert par Théo Sarapo.

Il va sans dire que le monument de la chanson française a laissé une trace indélébile sur la capitale et cet écrin de souvenirs en est sûrement le plus bel exemple.

Crédit photo : Instagram @mykelmachado

À lire également :
Le Paris d’Édith Piaf en images
7 tombes insolites à découvrir au Père Lachaise

 

Les prochaines visites guidées



Voir toutes nos activités