A partir du 13 septembre jusqu’au 20 janvier 2020, le prestigieux musée Jaquemart-André met à l’honneur des peintures italiennes issues d’une collection privée très rare : la collection Alana. C’est ici une occasion unique d’admirer des chefs-d’oeuvre, très peu exposés au public, réalisés par les grands noms de la peinture italienne des XVe et XVIe siècles (Véronèse, Tintoret, Fra Angelico…). Une exposition inédite en France !

75 chefs d’oeuvre présentées dans un cadre magnifique 

Dans le très chic musée Jaquemart-André, niché en plein cœur du 8ème arrondissement, des peintures marquantes de l’art gothique et de la Renaissance italienne seront présentées pour l’une des rares fois de leur histoire au public parisien. Cette collection Alana est le fruit d’une passion et d’un long travail de sélection opérés depuis plusieurs années par le couple Àlvaro Saieh et Ana Guzmán.

Crédit : collection Alana. Musée Jacquemart-André

La scénographie de l’exposition, de la première salle en particulier, se veut originale : la collection développe un accrochage très dense, et renoue ainsi avec la tradition des grandes collections classiques et des Salons des XVIIIe et XIXe siècles (que l’on pouvait parcourir, à cette époque, au Louvre notamment). Le visiteur est ici immergé dans une ambiance particulière où les murs sont saturés de tableaux, aux thèmes et aux styles communs, mais à la grande variété sensorielle et visuelle : cela donne à voir une profusion d’images et de sens. Après ce début “explosif”, l’exposition suit ensuite un parcours chronologique plus classique.

Crédit : collection Alana. Musée Jacquemart-André

A la (re)découverte de la splendeur artistique italienne 

Considérée comme moment fondateur de la civilisation occidentale, la “Renaissance” se dévoile ici sous ses plus beaux aspects : sens du détail aiguisé, émotions et nouvelles postures des personnages représentés, renouvellements des formes et des perspectives sont en effet le centre d’une nouvelle attention artistique à partir du XVe siècle… Les tableaux de la Renaissance italienne sont en cela des chefs d’oeuvre, à une époque où la transcendance est visée par le medium artistique.

Le thème religieux est aussi bien présent. Il est ici à mettre en parallèle avec les mutations politiques de la fin du XVe siècle en Italie, et notamment à Florence, cité marquée par un retour très fort du religieux dans l’art : c’est en effet l’époque de l’accession au pouvoir florentin, du prédicateur Savonarole. Ce dernier instaure un ordre moral très ferme, en réaction à la supposée débauche des Médicis.

Crédit : collection Alana. Musée Jacquemart-André

Le cadre où s’épanouit le quattrocento est la péninsule italienne, et notamment les nombreuses communes florissantes de Toscane et du nord de l’Italie (Florence, Padoue, Sienne…). celles-ci sont considérées par les spécialistes comme l’épicentre et le lieu des premières grandes innovations picturales. Signe d’une recherche forcenée de l’esthétisme, on observe chez les artistes italiens de l’époque un emploi fréquent du doré et d’un raffinement dans l’ornementation.

Crédit : collection Alana. Musée Jacquemart-André

L’exposition de la collection Alana se caractérise ici par une force visuelle rare, que vous n’aurez peut-être pas l’occasion d’admirer de nouveau avant longtemps ! Une occasion à ne pas laisser passer…

Infos pratiques : 
Musée Jacquemart-André
158 boulevard Haussmann, Paris 8e
Métro : Saint-Augustin (ligne 9), Miromesnil (lignes 9 et 13)
La Collection Alana, Chefs-d’œuvre de la peinture italienne. 13 septembre 2019 – 20 janvier 2020
Ouvert tous les jours de 10h à 18h.
Nocturne le lundi jusqu’à 20h30 en période d’exposition.
Plein tarif : 14,5 € l Tarif réduit : 11,5 €
Tarif senior : 13,5 € l Tarif jeune (7-25 ans) : 9,5
Offre famille (2 adultes + 2 jeunes) = 42 €

 

Les prochaines visites guidées



Voir toutes nos activités