Cette exposition devait ouvrir en avril 2020, puis en novembre 2020, puis en décembre 2020, puis en 2021… On n’en pouvait plus d’attendre, mais elle n’aura finalement jamais lieu : l’exposition « Noir et blanc, une esthétique de la photographie » du Grand Palais est la première grande exposition-événement parisienne organisée, montée, annoncée, mais définitivement annulée sans avoir accueilli aucun visiteur.

Une exposition prête depuis des mois…

De nombreux grands noms de la photographie nous attendaient au Grand Palais : réalisée en collaboration avec la BnF, l’exposition « Noir et blanc, une esthétique de la photographie » devait nous plonger dans l’histoire de la photographie du XXe siècle à travers la (re)découverte de plus de 204 photographies.

Nadar, Man Ray, Willy Ronis, Helmut Newton, Ansel Adams, Diane Arbus, Mario Giacomelli, Robert Franck, William Klein, Daido Moriyama, Valérie Belin, Brassaï ou encore Cartier Bresson étaient présentés lors de cette exposition dédiée au noir et blanc, “une technique puissante et engagée” encore aujourd’hui sollicitée “pour la richesse de ses nuances et sa radicalité”. Comment le noir et blanc est passé de contrainte technique ou économique à parti pris artistique ? Comment et pourquoi son usage s’est maintenu ? Quels sont les traits stylistiques communs à cette technique et comment le artistes jouent avec ses nuances ?

… Qui n’aura finalement jamais lieu

Toutes ces questions ne seront pas répondues au Grand Palais, l’institution ayant été contrainte d’annuler l’exposition après plus de quatre reports et presque autant de montage/démontage. Pour ne pas perdre l’intégralité du travail réalisé par les équipes en charge de la création de cette exposition qui s’annonçait superbe, un film a été tourné et devrait être diffusé sur le site du Grand Palais, en accès payant, d’ici le mois de février.

Un partenariat avec la RATP a par ailleurs été signé afin de permettre de montrer des reproductions de 38 photographies de l’exposition dans treize stations du métro parisien : les photographies de Willy Ronis, Jane Evelyn Atwood, Flor Garduño ou encore Henri Cartier-Bresson sont à découvrir jusqu’en février 2021 dans les gares Hôtel de Ville, Châtelet, Châtelet-les-Halles, Luxembourg, Saint-Denis Porte de Paris, Gare de Lyon, La Chapelle, Saint-Michel, Madeleine, Pyramides, Jaurès, Bir Hakeim et Nanterre-Université. Une bien maigre consolation…

À lire également : Les expos les plus attendues en 2021 à Paris

Les prochaines visites guidées



Voir toutes nos activités